Seine-Saint-Denis : policier traîné sur une centaine de mètres, le chauffeur s'est rendu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Seine-Saint-Denis : policier traîné sur une centaine de mètres, le chauffeur s'est rendu
©

Scène de Far West

Seine-Saint-Denis : policier traîné sur une centaine de mètres, le chauffeur s'est rendu

L'agent de police a été légèrement blessé vendredi à Romainville (Seine-Saint-Denis), tandis qu’un conducteur tentait d’échapper à un contrôle routier et qu'il s'était accroché en vain à la voiture.

Ce qui à l'origine n'était qu'un simple refus d'obtempérer a bien failli tourner au drame. En effet, ce vendredi, un policier a été traîné sur une centaine de mètres et légèrement blessé à Romainville (Seine-Saint-Denis) selon des informations du Parisien. Si initialement, le chauffeur a pris la fuite pour échapper à un contrôle routier, il est venu se présenter ce samedi au commissariat des Lilas (Seine-Saint-Denis) vers quatre heures du matin et a été placé en garde à vue. 

Toujours selon le journal, "tout a commencé dans le quartier de la Capsulerie, près de la station de métro Gallieni, lorsqu'un équipage de police a repéré un automobiliste qui leur paraissait suspect". Ils ont tenté de le contrôler mais ce dernier n'en a eu cure. Selon une personne interrogée par l'AFP, l'homme a  en effet refusé de se faire contrôler et a "effectué une marche arrière pour percuter les policiers". 

"Un gardien de la paix a sorti son arme et a brisé la lunette arrière avec sa crosse puis s’est coincé la main dans le coffre» du véhicule qui a repris sa course. Il a ainsi été traîné sur une centaine de mètres sur la chaussée", a poursuivi cette même source. Ce policier a finalement réussi à se déloger avant de tirer en direction des pneus. Il souffre de blessures légères à la main et aux bras, selon cette même source.

lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !