Ségolène Royal va finalement lâcher la présidence de la région Poitou-Charentes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Ségolène Royal va finalement lâcher la présidence de la région Poitou-Charentes
©

J'y suis, j'y reste

Ségolène Royal va finalement lâcher la présidence de la région Poitou-Charentes

Ce n'était apparemment pas son intention quelques heures après sa nomination au ministère de l'Ecologie.

La région Poitou-Charentes aura dans les jours qui viennent une nouvelle présidente. En effet, Ségolène Royal va finalement quitter son fauteuil comme elle l'a confirmé au Monde. Pourtant, ce changement ne faisait pas forcément partie des plans de l'ancienne candidate à la présidentielle de 2007. Selon des indiscrétions du quotidien du soir et de Sud Ouest, Ségolène Royal voulait conserver son poste et donc cumuler alors qu'elle venait d'être nommée ministre de l'Ecologie. "On continue comme avant" avait même indiqué Maryline Simoné, porte-parole de la région et vice-présidente du conseil régional.

Ségolène Royal s'est donc pliée à la règle édictée par François Hollande en 2012 sur le cumul. Qui plus est, elle avait martelé lors des primaires socialistes en 2011 que le non-cumul devait s'appliquer en toutes circonstances. Le Monde a d'ailleurs ressorti une déclaration de la candidate sur le sujet. "Dès qu'ils en ont l'occasion, ils cumulent le mandat de parlementaire et de président de conseil général. Ce n'est pas conforme à l'idée que je me fais de la morale publique. (...) Vous allez me dire encore que je titille les autres candidats. Mais l'intégrité politique, c'est de mettre en conformité les discours et les actes donc la meilleure façon de faire la parité, c'est d'arrêter avec le cumul des mandats" disait-elle à l'époque.

Idem en 2013 lors des discussions sur la marche à suivre sur le cumul, Ségolène Royal lançait "q'on fasse voter maintenant cette réforme. C'est un engagement du PS depuis des années". Il aurait donc été un peu curieux que la présidente de la région Poitou-Charente reste à son poste. Mais en politique, les contradictions font aussi partie du jeu...

 

lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !