Dominique Bussereau traite Ségolène Royal de "rock star" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Dominique Bussereau traite Ségolène Royal de "rock star"
©

Star system

Dominique Bussereau traite Ségolène Royal de "rock star"

Le président UMP du Conseil général de Charente-Maritime a apporté son soutien au dissident PS Olivier Falorni, rival de la candidate socialiste à La Rochelle.

Depuis deux jours, l'attention médiatique semble littéralement happée par le duel fratricide qui se joue dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime entre Ségolène Royal et le dissident PS Olivier Falorni. C'est cette fois au tour de Dominique Bussereau, ancien ministre et président UMP du Conseil général de Charente-Maritime, de monter au créneau.

Ce dernier  a en effet qualifié l'ancienne candidate à la présidentielle de "rock star". Il avait précisé dans un entretien à Libération ne nourrir "ni rancoeur ni rancune" à l'égard de celle qui l'a largement battu aux régionales de 2010. "Son comportement médiatique n'est pas celui auquel nous sommes habitués sur nos terres radicales", justifie-t-il.

Dominique Bussereau reproche notamment à la candidate socialiste de "se disperser". "Elle veut être nommée députée mais elle redit qu'elle vise le perchoir" (la présidence de l'Assemblée nationale) ce n'est pas un comportement très républicain", a-t-il ajouté. Tout en précisant que cela n'engageait pas l'UMP mais relevait d'une démarche personnelle, l'ancien ministre a ouvertement soutenu la candidature du dissident PS Olivier Falorni face à Ségolène Royal. "Je ne m'exprime pas en tant que responsable de l'UMP mais en tant qu'élu local", a-t-il indiqué, soulignant le "comportement républicain" qu'a toujours eu, selon lui, Olivier Falorni.

"Ce n'est pas une affaire politique, c'est une affaire de personnes", a-t-il conclu.

 

 

Lu sur TF1 News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !