Ségolène Royal fustige les "procès en incompétence" qui lui sont faits et critique certains ministres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Ségolène Royal fustige les "procès en incompétence" qui lui sont faits et critique certains ministres
©

Elle rue dans les brancards

Ségolène Royal fustige les "procès en incompétence" qui lui sont faits et critique certains ministres

Dans un entretien à Paris Match, la ministre de l'Ecologie prévient : "ceux qui veulent me museler se trompent. Oui, je parle. C’est ma liberté et je la garderai quoi qu’il arrive".

C'est une interview vérité qui "décape". Ségolène Royal n'a pas sa langue dans sa poche et a décidé de s'exprimer librement. Dans un entretien à Paris Match qui paraît jeudi, la ministre de l'Ecologie dénonce les "boules puantes" et le "mépris" de certains de ses collègues au gouvernement. Elle prévient : "ceux qui veulent me museler se trompent. Oui, je parle. C’est ma liberté et je la garderai quoi qu’il arrive". La ministre de l'Ecologie s'offusque aussi des "procès en incompétence" qui lui seraient faits au sein d'une classe politique "majoritairement composée de machos sûrs de leur bon droit". Ambiance !

Ségolène Royal cible donc certains membres de l'équipe de Manuel Valls qu'elle ne cite pas. En revanche, Michel Sapin, le ministre des Finances est critiqué ouvertement sur l'écotaxe. Quant à Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, elle regrette sa gestion du dossier Alstom. "General Electric est une bonne opportunité pour Alstom, c'est le meilleur projet industriel. Pourquoi ne pas le dire ?" tance-t-elle. La ministre n'entretient donc pas des relations au beau fixe avec certains ministres mais tout se passe bien avec François Hollande avec qui elle se dit "en phase politique" et qualifie de "fluides" ses relations avec lui.

Et pour ceux qui doutent des compétences de Ségolène Royal, elle répond : "je fais mon travail. Le reste, je m’en fiche. Je n’ai pas de temps à perdre. Je suis à ce poste parce que je suis compétente. Peut-être même la plus compétente". Une interview qui devrait faire parler au sein du gouvernement.

Lu sur Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !