Sécurité routière : une association recense 72 radars "pièges" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
L'association veut remettre cet "audit participatif" au ministre de l'Intérieur Manuel Valls ce lundi 29 avril.
L'association veut remettre cet "audit participatif" au ministre de l'Intérieur Manuel Valls ce lundi 29 avril.
©

Tirelire

Sécurité routière : une association recense 72 radars "pièges"

L'association 40 millions d'automobilistes met en évidence les radars fixes "pièges" et publie lundi les résultats d'un audit.

Dans le cadre de l'opération "Raconte-moi ton radar", l'association 40 Millions d'automobilistesa recensé les radars fixes "pièges" et publie ce lundi les résultats d'un "audit participatif".

40 Millions d'automobilistes affirme avoir recueilli plus de 67.000 témoignages depuis le 30 octobre. L'association distingue dix situations jugées "piégeuses" et propose sept mesures pour permettre une "meilleure acceptation du système". "Pour qu'une vitesse soit respectée, elle doit être respectable", explique-t-elle. "Bien loin de récolter des réactions antiradaristes, les histoires recueillies (...) sont bien celles d'automobilistes qui ne s'opposent pas frontalement au système mais en dénoncent les excès", selon 40 Millions d'automobilistes.L'association d'automobilistes publie en parallèle de son étude une carte de l'implantation de 72 radars "pièges". 

Quelques exemples : sur une route entre Tours et Le Mans, certains témoignages parlent un radar qui flashe au-dessus de 70 km/h alors que la vitesse est limitée à 90 km/h dans l'autre sens de circulation. Le radar de Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie) sur l'autoroute A41 est également mis en cause. Il flashe les automobilistes circulant à plus de 50 km/h à 200 mètres de la frontière avec la Suisse et serait réputé comme le plus rentable de France.

40 Millions d'automobilistes, qui revendique 320 000 adhérents, veut remettre cet "audit participatif" au ministre de l'Intérieur Manuel Valls ce lundi 29 avril.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !