Sécurité routière : les grandes annonces répressives de Manuel Valls | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Sécurité routière : les grandes annonces répressives de Manuel Valls
©Reuters

Fini la rigolade

Sécurité routière : les grandes annonces répressives de Manuel Valls

Radars supplémentaires, permis virtuel pour les étrangers, expérimentation des drones… Le Premier ministre a décidé de serrer la vis.

Ce vendredi, le Premier ministre organisait un Comité interministériel pour prendre de nouvelles mesures sur la sécurité routière. "Les mauvais chiffres cet été exigeaient de prendre de nouvelles mesures fortes" a expliqué Manuel Valls. Il a ainsi annoncé "22 mesures auxquelles s'ajoutent 33 mesures plus spécifiques qui concernent tous les conducteurs et tous les véhicules qui empruntent nos routes. L'objectif est particulièrement ambitieux car dans ce domaine-là il faut l'être." L'objectif  : moins de 2000 morts en 2020. "Nous ne sommes plus à un moment où une seule mesure comme la ceinture peut constituer l'alpha et l'Omega pour faire diminuer le nombre de morts. "

Radars : le flash reste la pierre angulaire du dispositif. "Le parc arrive en fin de vie et sera complétement renouvelé au cours des prochaines années." Des radars nouvelles génération vont ainsi être mis en place, notamment pour détecter une plus grande variété d'infractions comme les franchissements de ligne blanche ou les dépassements interdits. Le nombre de radar va surtout passer de 4200 à 4700 d'ici 3 ans et le gouvernement va mettre en place des leurres : les panneaux ne signifieront pas forcément la présence réelle des radars et ceux-ci pourront être régulièrement déplacés en fonction des besoins. En bref, plus de radars, plus de panneaux et moins de consilience avec une couverture possible multipliée par 4. Par ailleurs, Manuel Valls a annoncé l'expérimentation de drones dans le cadre de la sécurité routière.

Alcool : Là encore, la tolérance est au niveau 0 avec l'extension à tous les départements de l'éthylotest Anti Démarrage à la demande du juge ou comme condition possible de la restitution du permis. Par ailleurs, la prise de sang pour la détection des stupéfiants sera remplacée par un second test salivaire, plus simple à mettre en place.

Deux-roues : "Aucune mesure n'a été prise depuis 1973 pour protéger les deux-roues" a expliqué le Premier ministre. Désormais, le contrôle technique est obligatoire avant la revente d'un deux-roues, comme c'était déjà le cas pour la voiture. L'apprentissage de la conduite de motos "gros cylindre" sera plus évolutive et des gants homologués seront désormais obligatoire. Enfin, les enfants de moins de 12 ans devront obligatoirement porter le casque sur un vélo.

Plus de "deux poids, deux mesures" : "Ceux qui conduisent des voitures de société ou administrative n'échapperont plus aux sanctions" a affirmé le chef du gouvernement. Si la société ne tranmet pas l'identité du fautif, cela lui en coutera 650 euros. Concernant les conducteurs étrangers, un permis à points virtuel sera mis en place avec l'interdiction pour eux de conduire en France en cas d'épuisement des points et le retrait du véhicule si la faute est de niouveau avérée.

Le Premier ministre a promis un nouveau Conseil interministériel dans un an "pour faire le point et adapter s'il le faut" les mesures prises ce vendredi. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !