Sécurité routière : augmentation de 30,4% du nombre de morts sur les routes en septembre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Sécurité routière : augmentation de 30,4% du nombre de morts sur les routes en septembre
©Reuters

En hausse

Sécurité routière : augmentation de 30,4% du nombre de morts sur les routes en septembre

Sur les neuf premiers mois de l’année, le nombre de personnes tuées dépasse maintenant de 3,1% les neuf mois correspondants de l’année précédente, soit 78 décès supplémentaires.

Selon les chiffres dévoilés vendredi 7 octobre par l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière, le nombre de morts sur les routes a augmenté de 30,4% au mois de septembre 2016, en comparaison à la même période l'année précédente. D'après les nouvelles statistiques (encore provisoires), 335 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine en septembre 2016, contre 257 en septembre 2015, soit 78 décès supplémentaires. 

En marge de cette annonce, le ministère de l'Intérieur tient à souligner que le mois de septembre 2015 avait connu une baisse exceptionnelle du nombre de personnes tuées sur les routes. Sur les neuf premiers mois de l’année, le nombre de personnes tuées dépasse maintenant de 3,1% les neuf mois correspondants de l’année précédente, soit 78 décès supplémentaires, alors que le volume d’accidents reste en baisse (-0,8%).

"Cette hausse de la mortalité routière [en septembre] est à mettre en regard de la comparaison statistique avec un mois de septembre 2015 exceptionnel qui avait connu une baisse très forte du nombre de personnes tuées sur les routes [-17,4 %], en partie en raison de conditions météorologiques très défavorables, marquées par de fortes pluies et inondations", insiste l’ONISR.

>>>> À lire aussi : Le paradoxe de la sécurité routière en 2016 : les Français de plus en plus prudents, mais toujours plus nombreux à mourir d’accidents

 

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !