Sciences Po : le nouveau directeur est… Frédéric Mion | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Frédéric Mion a été choisi pour remplacer Richard Descoings (sur cette photo)
Frédéric Mion a été choisi pour remplacer Richard Descoings (sur cette photo)
©Reuters

Le cas Mion

Sciences Po : le nouveau directeur est… Frédéric Mion

L'actuel secrétaire général de Canal + a été choisi par les deux instances dirigeantes de l'établissement pour succéder à Richard Descoings.

En attendant l'aval obligatoire du gouvernement, Frédéric Mion a été choisi pour être le nouveau directeur de l'emblématique Sciences Po. L'actuel secrétaire général de Canal + a été désigné par les deux instances dirigeantes de l'établissement. Véritable feuilleton de ces derniers mois, la succession de Richard Descoings a été très convoitée. Le comité présidé par Jean-Claude Casanova a dû choisir entre trois candidats, à savoir Frédéric Mion, Louis Vogel, ancien président de la Conférence des présidents d'université, et Andrew Wachtel, président de l'Université américaine d'Asie centre. Ce lundi, Louis Vogel a décidé d'abandonner car le comité ne recherchait pas d'universitaire. Jean-Michel Blanquer a donc été repêché.

A l'occasion d'un vote ce vendredi matin, Frédéric Mion a obtenu 24 voix sur 29 par le Conseil d'administration de la FNSP. Andrew Wachtel n'a, lui, récolté aucune voix. Un peu plus tard, le conseil de direction a donné dix-huit voix à Mion. Quelques 400 étudiants, salariés et enseignants ont réclamé un débat public entre candidats ainsi que la publication de leurs projets pour que les conseils votent en connaissance de cause.

Ils ont alors dénoncé une "succession verrouillée". Ils ont passé la nuit de mercredi à jeudi dans l'amphithéâtre principal. Un tract invitait les étudiants à se rassembler ce vendredi rue de l’Université, pour tenter d’empêcher le vote de la FNSP.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !