Scandale Prism : les USA appellent la Russie à expulser Edward Snowden | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Barack Obama souhaite que Edward Snowden soit jugé aux Etats-Unis
Barack Obama souhaite que Edward Snowden soit jugé aux Etats-Unis
©Reuters

Guerre froide

Scandale Prism : les USA appellent la Russie à expulser Edward Snowden

Il a été inculpé aux Etats-Unis de vol de biens de l'Etat, transmission non autorisée d'informations relevant de la défense nationale et divulgation de renseignements classifiés à une personne non habilitée.

La Russie va-t-elle aider les Etats-Unis dans l'affaire Prism ? Même si le gouvernement fédéral américain le souhaite, il est loin d'être acquis que l'administration de Vladimir Poutine va donner son accord pour collaborer. Et ce malgré les appels américains qui espèrent l'expulsion d'Edward Snowden, l'informaticien à l'origine des révélations sur le programme de cybersurveillance.

"Nos liens sont dans une phase plutôt compliquée et dans ce contexte, (....), comment les Etats-Unis peuvent-ils s'attendre à de la retenue et à de la compréhension de la part de la Russie" a indiqué Alexeï Pouchkov, président de la commission des affaires étrangères de la Douma d'Etat. La nuit passée, la Maison blanche a formé l'espoir que le gouvernement russe étudierait "toutes les options disponibles pour expulser M. Snowden vers les Etats-Unis". 

L'ancien consultant informatique de la National Security Agency (NSA), l'une des principales agences du renseignement américain, est arrivé dimanche à Moscou en provenance de Hong Kong, où il s'était réfugié avant les premières révélations sur le programme de cybersurveillance. La Russie ne devrait être qu'une escale. Selon plusieurs sources, Edward Snowden voudrait se rendre "en République d'Equateur via une route sûre". 


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !