Scandale Prism : l'UE, visée par la NSA, demande des explications | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
L'ancien consultant de la NSA Edward Snowden a fourni des documents confidentiels au Spiegel.
L'ancien consultant de la NSA Edward Snowden a fourni des documents confidentiels au Spiegel.
©Reuters

Espionnage

Scandale Prism : l'UE, visée par la NSA, demande des explications

Selon le Spiegel, les services de renseignement américains ont surveillé dans le cadre du programme Prism des bureaux de l'Union européenne à Washington et Bruxelles.

Selon le journal allemand Der Spiegel, qui a eu accès à des documents confidentiels fournis par le lanceur d'alerte Edward Snowden, l'Union européenne a fait partie des cibles de l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA).

Un de ces documents explique que la NSA espionnait la représentation diplomatique de l'Union européenne à Washington grâce à des micros installés dans le bâtiment, mais aussi à une infiltration du réseau informatique qui lui permettait de lire les courriers électroniques et les documents internes.

La représentation de l'UE à l'ONU était surveillée de la même manière et la NSA avait même étendu ses opérations jusqu'à Bruxelles.

Suite à ces nouvelles révélations liées au programme de surveillance Prism, Berlin et l'Union européenne ont demandé des explications.  "Il faut que du côté américain on nous explique immédiatement et en détail si ces informations de presse à propos d'écoutes clandestines totalement disproportionnées par les États Unis dans l'Union européenne sont exactes ou non", a déclaré la ministre allemande de la Justice Sabine Leutheusser-Schnarrenberge dans un communiqué. 

Plusieurs responsables politiques français ont également réagi.

Dans un communiqué, le député Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national du PS en charge de l’Europe et de l’international, écrit que "si les révélations sur les écoutes américaines des institutions européennes s’avéraient exactes, alors il faudrait a minima suspendre les négociations du traité de libre échange transatlantique"

Après Marine Le Pen au début du scandale, Jean-Luc Mélenchon s'est prononcé pour que la France accorde l'asile à Snowden. Il a demandé ce matin dans un communiqué "l’arrêt immédiat des négociations" commerciales entre l’UE et les Etats-Unis, et que "la France accorde l’asile politique" à Edward Snowden, "qui a permis de démasquer ce complot".

Le président du Parlement européen, l’Allemand Martin Schulz,  a estimé de son côté que "si cela se confirme, il s’agit d’un immense scandale. Cela nuirait considérablement aux relations entre l’UE et les Etats-Unis".

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselbron, a souligné que si les activités de renseignement "sont justifiées par la lutte contre le terrorisme (...) l’UE et ses diplomates ne sont pas des terroristes". Selon lui, l'espionnage européen est "hors de contrôle".

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !