Scandale de la NSA : les Etats-Unis ont-ils espionné le portable d'Angela Merkel ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le téléphone portable d'Angela Merkel aurait été mis sur écoute
Le téléphone portable d'Angela Merkel aurait été mis sur écoute
©REUTERS/Grigory Dukor

Sur écoute

Scandale de la NSA : les Etats-Unis ont-ils espionné le portable d'Angela Merkel ?

L'Allemagne est en possession d'informations laissant penser que le téléphone portable de la chancelière aurait été placé sur écoute par l'agence de renseignements américaine.

On en apprend tous les jours un peu plus sur le scandale des écoutes téléphoniques de la  NSA. En début de semaine, Le Monde révélait que les Français avait été massivement espionnés. Ainsi, entre le 10 décembre 2012 et le 8 janvier 2013, 70,3 millions d'enregistrements de données téléphoniques des Français ont été effectués par la NSA. Une véritable intrusion à grande échelle qui a provoqué des tensions diplomatiques entre les deux pays. La France par le biais de Laurent Fabius et Jean-Marc Ayrault demandant des explications aux Etats-Unis. Mais ce mercredi, de nouvelles informations encore plus inconcevables ont fuité. En effet, un porte-parole du gouvernement allemand assure que l'Allemagne est en possession d'informations indiquant que le téléphone portable d'Angela Merkel était lui aussi placé sur écoute par la NSA. 

La chancelière s'est entretenue au téléphone avec Barack Obama et lui a demandé des explications immédiates et complètes à ce sujet, a ajouté le porte-parole."Nous avons rapidement envoyé une demande à nos partenaires américains leur demandant des éclaircissements immédiats et complets", a indiqué Steffen Seibert dans un communiqué. Angela Merkel a également assuré au président américain que si une telle surveillance avait effectivement eu lieu cela constituerait un fait "totalement inacceptable" et une "grave entorse à la confiance" mutuelle.

Barack Obama, de son côté, a certifié à la chancelière allemande que les services de renseignement américains n'avaient pas surveillé ses communications, a indiqué la Maison Blanche. 

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !