Réactions contrastées de la droite aux "valeurs" de Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Réactions contrastées de la droite aux "valeurs" de Sarkozy
©

Dissonances

Réactions contrastées de la droite aux "valeurs" de Sarkozy

Les homosexuels de l'UMP lâchent le président, Christine Boutin pense qu'il va "dans le bon sens".

L'interview de Nicolas Sarkozy au Figaro Magazine, qui apparaît pour beaucoup comme l'ébauche du programme du président dans le but de sa réélection, n'est pas encore publiée, mais ses extraits font déjà réagir au sein de la droite. 

Il y les déçus. Ainsi, le mouvement Gaylib qui représente les homosexuels à l'UMP,  a déclaré vendredi, par la voix de son président Emmanuel Blanc, qu'il ne souhaitait pas s'engager "derrière un candidat qui ne porte pas [ses] valeurs". Une réaction aux propos du chef de l'Etat , qui s'est dit défavorable au mariage homosexuel, estimant qu'"en ces temps troublés où notre société a besoin de repères, je ne crois pas qu'il faille brouiller l'image de cette institution sociale".

Pour Emmanuel Blanc :"il y a dans ces propos un recul évident par rapport à 2007 quand il avait parlé de la valeur de l'amour homosexuel, il avait proposé un contrat d'union civile, une sorte de Pacs amélioré, mais là il n'y a rien".Il assure néanmoins qu'il ne portera pas son choix sur François Hollande, votera " blanc ou Sarkozy " et "reste fidèle aux valeurs de l'UMP",lui qui se dit "libéral humaniste". 

De son côté, Philippe Douste-Blazy, qui a participé à la fondation de l'UMP, critique la "dérive droitière"du chef de l'Etat."Nicolas Sarkozy a décidé d'être à droite toute, de représenter cette droite pure et dure, cette droite réactionnaire, une droite sans aucune possibilité d'évolution", estime-t-il. "Avec un positionnement comme celui-là, je ne vois pas comment un centriste, un humaniste, un démocrate social (...) peut voter"pour le président sortant, fait valoir l'ancien ministre des Affaires étrangères, qui a déjà fait part de son ralliement à François Bayrou.

D'autres se montrent satisfaits par les orientations du chef de l'Etat. Ainsi de Christine Boutin, candidate du parti Chrétien-Démocrate à l'élection présidentielle. "Revaloriser le travail, développer le recours au référendum, conforter la famille, refuser le mariage homosexuel et l'union civile, rejeter l'euthanasie, réaffirmer les racines judéo-chrétiennes de la France: voilà qui va indéniablement dans le bon sens", estime l'ancienne ministre du Logement de François Fillon. Elle souligne néanmoins qu'il reste "encore beaucoup à faire",notamment sur "l'école" ou sur "le respect de la vie (...) en début de vie", et appelle"à une véritable politique de soutien aux femmes enceintes en difficulté".  Christine Boutin a récemment fait part de sa difficulté à réunir les 500 signatures d'élus nécessaires pour être candidate. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !