La Conquête : Sarkozy n’ira pas le voir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La Conquête : 
Sarkozy n’ira pas le voir
©

No, he can’t

La Conquête : Sarkozy n’ira pas le voir

Nicolas Sarkozy a confié à Télérama son sentiment à propos du film écrit par Patrick Rotman qu’il n’ira pas voir "pour sa santé mentale".

« Je n'ai pas envie de voir La Conquête. En général, je ne lis pas ce qu'on écrit sur moi. Parce que je ne suis jamais content. Si c'est critique, je trouve ça injuste ; si c'est laudateur, ça ne l'est jamais assez » confie Nicolas Sarkozy. 

Contrairement à ce que l’on aurait pu croire le Président de la République n’a jamais tenté de s’opposer à la présence du film au festival de Cannes.
« J'aime trop le cinéma pour me plaindre, même si le film ne me plaisait pas ou me faisait du mal. De toute façon, ça servirait à quoi ? Mieux vaut une bonne psychanalyse pour accepter son image que voir son intimité mise en scène, non ? » ajoute-t-il.

S’il n’ira pas voir le film Nicolas Sarkozy a quand même rencontré Denis Podalydes qui l’incarne à l’écran : « J'ai été étonné en le voyant qu'il puisse m'incarner à l'écran, il semblait si fragile ! Mais la magie du cinéma… Et le talent du comédien… »

Dans cet entretien on apprend également que le président apprécie grandement les séries télévisée anglo-saxonnes qu’il considère comme du cinéma.
« Actuellement je me passionne pour Les Tudors – oui, j'appelle ça du cinéma ! Je trouve qu'il y a bien plus de créativité dans les grandes séries anglo-saxonnes comme 24 Heures chrono, Mad Men, Dexter ou Breaking bad que dans certains films. »

Comme le souligne le site internet OZAP, le magazine Télérama assume-t-il ce scoop ? Pas de Une, ni de mise en avant particulière en pages intérieur. Juste une longue interview du chef de l'état.

lu sur Télérama

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !