Sarkozy au JT de France 2 : "Nous sommes les seuls à pouvoir rassembler face au FN" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le président des Républicains était l'invité du 20 heures de France 2 au lendemain du premier tour des élections régionales.
Le président des Républicains était l'invité du 20 heures de France 2 au lendemain du premier tour des élections régionales.
©Capture France 2

Mot d'ordre

Sarkozy au JT de France 2 : "Nous sommes les seuls à pouvoir rassembler face au FN"

"Quand on dit que le FN n'est pas républicain, ça n'est pas vrai : ils ont le droit de se présenter. Ils vont juste conduire les régions dans le désordre" estime l'ancien chef de l'Etat.

Au lendemain du premier tour des élections régionales, le président des Républicains était l'invité de Davis Pujadas ce lundi soir : "Les socialistes ont pris une décision que je respecte, c'est leur choix. Mais nous sommes les seuls à pouvoir rassembler face au FN (…) Je ne veux pas d'arrangement dans le dos des électeurs. Je ne vais pas faire campagne avec des gens que j'ai critiqués au premier tour" a déclaré le président des Républicains sur France 2. 

"Quand on dit que le FN n'est pas républicain, ça n'est pas vrai : ils ont le droit de se présenter. Ils vont juste conduire les régions dans le désordre (…) Je suis persuadé que nous sommes les seuls à pouvoir vaincre le Front national (…) chaque fois que le gauche a été au pouvoir cela s'est traduit par une explosion du FN par la suite" a rappelé Nicolas Sarkozy, citant notamment l'exemple du 21 avril 2002.

"Madame Le Pen était face à moi en 2012, elle faisait 18%. Aujourd'hui, elle fait 27%. Depuis quatre ans, une exaspération monte dans ce pays, les gens n'en peuvent plus (…) Ce diagnostic est une exaspération comme je n'en ai jamais vu. Il y a un moyen de sortir la France de cette situation, nous y travaillons d'arrache-pied " a-t-il ajouté.

Vu sur France 2

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !