Samsung Galaxy S3 : des risques de mort subite ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Plus de 30 millions de Galaxy S3 ont été vendu dans le monde.
Plus de 30 millions de Galaxy S3 ont été vendu dans le monde.
©DR

Camelote !

Samsung Galaxy S3 : des risques de mort subite ?

Selon plusieurs sites spécialisés, la "Rolls" du constructeur coréen souffrirait de problèmes de carte mère survenant après moins de 200 jours d'utilisation.

En pleine guerre des brevets contre son rival Apple, Samsung le constructeur coréen de téléphones portables (entre autres) fait face à une des plus grandes difficultés de son histoire. En effet le Galaxy S3, le fleuron de sa gamme de téléphones portables sensé rivaliser avec l'iPhone, serait très gravement défectueux. La rumeur a commencé à enfler il y a environ un mois sur des forums d'utilisateurs mécontents, leur smartphone étant devenu HS sans aucune manipulation malencontreuse, ni choc, ni installation de logiciel. Selon ces personnes, après une recharge d'une nuit, leur smartphone aurait refusé de s'allumer, laissant place à un écran désespérément noir. Cet événement – appelé "mort subite" – aurait lieu après 150 à 200 jours d'utilisation.

S'il faut évidemment se méfier des rumeurs et des forums Internet, il semblerait que cette fois-ci l'on soit face à une véritable défaillance puisque Samsung a décidé de remplacer tous les téléphones ayant soufferts de cette mort subite, même ceux ayant été "piratés". Selon des experts, le problème proviendrait de la carte mère : après une certaine période d'utilisation, la mémoire flash connaitrait une panne qui causerait des dégâts irréversibles provoquant la mort pure et simple du smartphone.

Samsung n'a pour l'instant fait aucun commentaire, probablement pour éviter de doucher l'envie des acheteurs de s'acheter le Galaxy S3. Sorti le 29 mai 2012, le téléphone a déjà été vendu à plus de 30 millions d'exemplaire dans le monde.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !