Samsung : des dizaines d’ouvriers sont atteints de formes rares de cancers et de leucémie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Samsung : des dizaines d’ouvriers sont atteints de formes rares de cancers et de leucémie
©

Scandale

Samsung : des dizaines d’ouvriers sont atteints de formes rares de cancers et de leucémie

Ces travailleurs ont déposé des plaintes afin d’obtenir des indemnisations de la part de leur employeur et du gouvernement.

Le Galaxy S5, dernière version du smartphone vedette de Samsung, est sorti ce vendredi dans le monde entier. Un petit bijou technologique qui devrait relancer l’entreprise sud-coréenne en perte de vitesse ces derniers mois alors même que la firme a écoulé près de 300 millions de smartphones en 2013. Avec de tels résultats, Samsung est aujourd'hui solidement installé à la première place mondiale des constructeurs. Mais le géant coréen doit faire face à un autre souci que la concurrence avec Apple. En effet, au pays, la révolte gronde. Des dizaines de travailleurs sont atteints de leucémie et de cas rares de cancer, comme le révèle le Bloomberg BusinessWeek

Le site de l’hebdomadaire américain retrace l’histoire de deux jeunes femmes, Hwang Yu-Mi et Lee Suk–young, décédées des suites de leur maladie. Ainsi, Hwang Yu-Mi est partie de chez elle pour aller travailler pour Samsung et vivre dans un dortoir rattaché à l'usine Giheung, située à une trentaine de kilomètres au sud de Séoul. « J’étais très contente pour elle car Samsung est l'une des meilleures entreprises en Corée" se souvient son père pour Businessweek. Le problème est que les conditions de travail sont assez déplorables. En effet, Hwang Yu-mi a à de multiples reprises été exposée à de nombreux produits chimiques potentiellement dangereux, ainsi qu’à des fumées et des rayonnements ionisants.

Dès lors, en octobre 2005, elle a appelé son père, en disant qu'elle se sentait "nauséeuse, étourdie et qui lui arrivait régulièrement de vomir." Hospitalisée, les médecins lui ont diagnostiqué une leucémie myéloïde aiguë alors même que la jeune femme n’était âgée que de 20 ans. Il s’agit de l’un des cancers les plus "clairement causées par l'exposition à des agents cancérigènes», comme le note Businessweek. Hwang Yu-mi est morte en 2007.Lee Suk -young, une de ses collègues, avait pour sa part la peau qui l’irritait énormément. Elle va chez le médecin qui lui diagnostique avec la même maladie en 2006. Elle est décédée moins de cinq semaines après.

Désormais, leurs familles ont rejoint Banolim une association regroupant les travailleurs et lesurs familles et qui se bat pour le gouvernement les indemnise. Au total Banolim dénombre 58 cas de leucémie et d'autres cancers liés au sang dans les usines Samsung. Mais le géant sud-coréenn ne reconnait pas la mort de ces deux jeunes femmes comme étant liée à leurs conditions de travail. Ainsi le père de Yu-mi décrit la visite de dirigeants de Samsung : « Ils ne m'ont pas interrogé sur l'état de santé de ma fille », explique le père. « Pour eux sa maladie n'avait pas de lien avec Samsung donc ils m’ont demandé : « Pourquoi vous nous blâmer ? ».

Depuis, le combat de cette famille a suscité l’émotion du pays et la controverse est de plus en plus grande. Ainsi l'histoire de ces deux femmes et celles de dizaines de travailleurs Samsung a fait l’objet de deux films diffusés en février et mars dans lesquels est largement dépeint le combat la bataille de sept ans menée par la famille de Hwang. Suffisant pour faire évoluer les conditions de travail ? L’avenir le dira.

Lu sur Bloomberg Businessweek

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !