Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Reuters

Tranché !

Salaires des patrons : le gouvernement confirme sa loi malgré l'opposition d'Emmanuel Macron

Le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen a assuré, sur LCI, que la limitation des salaires des patrons dans la loi se fera.

Il a beau être le chouchou du président, Emmanuel Macron n'a pas toujours le dernier mot. Cette fois, c'est sur les salaires des patrons que le ministre de l'Economie a été désavoué, par la décision de François Hollande comme l'a affirmé le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen sur LCI. "Quand le président de la République et le Premier ministre s'expriment et que les parlementaires, très majoritairement, vont dans ce sens, les choses se feront" a-t-il tranché, en évoquant la limitation des très hauts salaires.

Quant à Emmanuel Macron, qui était opposé à l'idée de réguler les rémunérations patronales par la loi, il est vertement remis à sa place. "C'est son problème. La politique du gouvernement est celle qui a été énoncée par le président de la République et par le Premier ministre" tacle Jean-Marie Le Guen.

En début de semaine, François Hollande avait annoncé que si le Medef n'était pas capable d'imposer un plafond aux grandes entreprises, c'est la loi qui le ferait. En fait, les députés ont décidé en commission des Affaires sociales que les votes des assemblées générales d'actionnaires sur les rémunérations des dirigeants d'entreprise seraient contraignants. Récemment, l'assemblée générale de Renault s'était opposé à l'augmentation de la rémunération de son patron Carlos Ghosn. La décision a pourtant été appliquée par le conseil d'administration. 

A LIRE AUSSI- Ces véritables causes des inégalités sur lesquelles le gouvernement ferait bien de se pencher au lieu de ne s’intéresser qu’aux salaires des grands patrons

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !