Salah Abdeslam affirme qu'il voulait se faire sauter au Stade de France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Salah Abdeslam affirme qu'il voulait se faire sauter au Stade de France
©

Terrorisme

Salah Abdeslam affirme qu'il voulait se faire sauter au Stade de France

Salah Abdeslam a reconnu "qu'il voulait se faire sauter au Stade de France, mais qu'il a fait machine arrière", a annoncé François Molins, procureur de Paris, samedi soir.

Le procureur de Paris François Molins est revenu sur l'arrestation de Salah Abdeslam, samedi en fin de journée. Il a livré des premières informations, notamment la volonté du terroriste de "se faire exploser au Stade de France avant de faire machine arrière", selon ses propres termes.

"Ces premières déclarations qu'il faut prendre avec précaution laissent en suspens toute une série s'interrogations sur lesquelles Salah Abdeslam devra s'expliquer, en particulier quant à sa présence dans le 18e arrondissement le 13 novembre au soir dès 22h", a-t-il ajouté. "Dans un communiqué diffusé immédiatement après les attentats, il était mentionné par Daesh la commission d'un attentat dans le 18e arrondissement", a rappelé François Molins.

"Les investigations devront donc s'attacher à déterminer sur ce point si une action kamikaze de Salah Abdeslam devait bien avoir lieu dans le 18e arrondissement."

Salah Abdeslam devra également s'expliquer "sur les raisons qui l'ont conduit à finalement abandonner sa ceinture explosive à Montrouge".

Le procureur a expliqué également que le suspect "apparaît, à ce stade des investigations, comme ayant eu un rôle central dans la constitution des commandos du 13 novembre, dans la préparation logistique des attentats et enfin en étant lui-même présent à Paris le 13 novembre". Il a en outre "participé à l'arrivée d'un certain nombre de terroristes en Europe" et "multiplié les déplacements en Europe au moyen de locations successives de véhicules".

François Molins a déclaré qu'un mandat d'arrêt d'européen a été délivré à Salah Abdeslam ce samedi, mandat d'arrêt émis par la France. Le terroriste présumé a refusé pour l'heure d'être remis à la France. La procédure est donc retardée.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !