Saint-Étienne-du-Rouvray : l'homélie remarquée de Mgr Vingt-Trois | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Saint-Étienne-du-Rouvray : l'homélie remarquée de Mgr Vingt-Trois
©

Bonne nouvelle

Saint-Étienne-du-Rouvray : l'homélie remarquée de Mgr Vingt-Trois

L'archevêque de Paris a été applaudi par la foule à Notre Dame.

Lors de la messe en la cathédrale de Paris en mémoire du père Jacques Hamel, Monseigneur André Vingt-Trois, cardinal-archevêque de Paris, a dit une homélie qui fut applaudie par la foule. 

Il a commencé par prêcher un message d'espoir, et rappeler que "Ce n’est pas manquer à la foi que de crier vers Dieu. C’est, au contraire, continuer de lui parler et de l’invoquer au moment même où les événements semblent remettre en cause sa puissance et son amour."

Il a également étrillé "Ceux qui se drapent dans les atours de la religion pour masquer leur projet mortifère, ceux qui veulent nous annoncer un Dieu de la mort, un moloch qui se réjouirait de la mort de l’homme et qui promettrait le paradis à ceux qui tuent en l’invoquant"

Mais il a également critiqué la société française, qui, on le comprend à demi-mot, pourrait être un terreau pour le radicalisme. "On invoque souvent les valeurs, comme une sorte de talisman pour lequel nous devrions résister coûte que coûte. Mais on est moins prolixe sur le contenu de ces valeurs, et c’est bien dommage", a-t-il déclaré, rajoutant qu'il y avait un "soupçon selon lequel les valeurs dont nous nous réclamons sont très discutables".

En effet, "Quand une société est démunie d’un projet collectif (…) elle se réduit à un consortium d’intérêts dans lequel chaque faction vient faire prévaloir ses appétits et ses ambitions. Alors, malheur à ceux qui sont sans pouvoir, sans coterie, sans moyens de pression !"

De plus, une telle société devient une société de peur. "Est-il bien nécessaire aujourd’hui d’évoquer la liste de nos peurs collectives ? (…)L’atome, la couche d’ozone, le réchauffement climatique, les aliments pollués, le cancer, le sida, l’incertitude sur les retraites à venir, l’accompagnement de nos anciens dans leurs dernières années, l’économie soumise aux jeux financiers, le risque du chômage, l’instabilité des familles, l’angoisse du bébé non-conforme, ou l’angoisse de l’enfant à naître tout court, l’anxiété de ne pas réussir à intégrer notre jeunesse, l’extension de l’usage des drogues, la montée de la violence sociale qui détruit, brûle, saccage et violente, les meurtriers aveugles de la conduite automobile…"

Une critique d'une société qui devient dénuée de projet collectif, doublé d'un appel contre la peur qui peut naître d'une situation où les attentats terroristes se multiplient.

Si le cardinal a été applaudi pour son homélie à Notre Dame, le lendemain, sur les réseaux sociaux, a commencé une polémique, car certains ont vu une saillie contre la loi Taubira. En effet, il a condamné le "Silence des parents devant leurs enfants et panne de la transmission des valeurs communes. Silence des élites devant les déviances des mœurs et légalisation des déviances. Silence des votes par l’abstention." 

Lire ici l'homélie complète du cardinal André Vingt-Trois >>>

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !