Saint-Etienne-du-Rouvray : chrétiens et musulmans ont prié ensemble dans la mosquée de la ville | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Saint-Etienne-du-Rouvray : chrétiens et musulmans ont prié ensemble dans la mosquée de la ville
©Reuters

Union sacrée

Saint-Etienne-du-Rouvray : chrétiens et musulmans ont prié ensemble dans la mosquée de la ville

"Notre douleur est aussi la vôtre. La fraternité doit continuer entre nous" a notamment déclaré le curé Auguste Moanda, après l'assassinat du Père Jacques Hamel.

Les religions unies face au terrorisme. Trois jours après l'assassinat dans son église du Père Jacques Hamel, chrétiens et musulmans ont souhaité afficher leur unité à Saint-Étienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime. Lors de la prière du vendredi à la mosquée, devant des musulmans et plusieurs dizaines de chrétiens de la ville, le curé de la ville, Auguste Moanda, a déclaré : "Vous partagez notre douleur. Cette douleur est aussi la vôtre".

"La fraternité doit continuer entre nous, frères musulmans, elle existe déjà", a-t-il ajouté. "Cet événement qui vient d'arriver doit nous aider à renforcer les liens qui existent entre nous. Nous sommes appelés à construire des ponts et non des murs. Nous, les croyants, devons donner l'exemple",  a-t-il souligné, faisant référence au meurtre du père Hamel en pleine messe par un commando jihadiste.

Dans son prêche à la mosquée, l'imam Hmitou a condamné "cette main terrible sortie des ténèbres", cette "main lointaine qui a téléguidé "l'assassinat du prêtre. Avant d'ajouter : "Vous vous êtes trompés de civilisation, car vous êtes hors de la civilisation. Vous vous êtes trompés d'humanité, car vous êtes hors de l'humanité. Vous vous êtes trompés à notre sujet et, ça, nous ne vous le pardonnerons pas".

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !