Rythmes scolaires : les Français favorables sont moins nombreux qu'il y a un an | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les Français se montrent divisés sur la réforme des rythmes scolaires
Les Français se montrent divisés sur la réforme des rythmes scolaires
©

Sondage

Rythmes scolaires : les Français favorables sont moins nombreux qu'il y a un an

Une étude Harris Interactive pour le syndicat SNUipp-FSU publiée ce mardi montre que 49% des Français estiment qu'il s'agit d'une bonne chose et 47% pensent l'inverse.

La réforme des rythmes scolaires a beaucoup fait parler d'elle. Avant son adoption, elle a longuement été débattue à l'Assemblée nationale. Le passage à la semaine des quatre jours et demi a finalement été adopté. Cette réforme chère à Vincent Peillon va donc vivre sa première rentrée la semaine prochaine. Elle sera  en effet mise en place à la rentrée 2013 dans plusieurs villes dont la capitale. Cependant, elle ne concernera que 22% des élèves et 17% des communes, les autres devant l'adopter à la rentrée 2014. Pour autant, les Français se montrent divisés sur cette question des nouveaux rythmes scolaires. En effet, 49% d'entre eux estiment qu'il s'agit d'une bonne chose et 47% pensent l'inverse. C'est ce que révèle une étude Harris Interactive pour le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, publiée mardi.

Des chiffres qui, comparés à l'an dernier, indiquent que les Français favorables à cette réforme sont moins nombreux qu'il y a un an. Et même très clairement puisque leur part a baissé de 18 points, et de 20 points parmi les parents, par rapport à un sondage réalisé en août 2012. Si près de huit Français sur dix (77%) déclarent avoir déjà entendu parler de cette réforme, ils sont moins d'un sur deux (48%) affirme percevoir clairement de quoi il s'agit. A ce niveau, les proportions sont en augmentation par rapport à l'année dernière (respectivement +17 et +22 points).

Les partisans de cette mesure soulignent les bénéfices d'un rythme de travail mieux réparti sur la semaine pour les enfants et les avantages de pratiquer plus d'activités périscolaires. Ceux qui y sont opposés estiment qu'elle va compliquer la vie des parents, pénaliser les activités extrascolaires et créer des inégalités alors qu'elle ne va pas nécessairement alléger la journée des enfants ni régler les problèmes principaux de l'école.

 

L'enquête a été réalisée par téléphone du 29 juillet au 10 août auprès d'un échantillon de 1.009 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas avec redressement.

Lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !