Rythmes scolaires : Benoît Hamon menace les maires réfractaires de sanction | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Benoît Hamon englué dans la réforme des rythmes scolaires
Benoît Hamon englué dans la réforme des rythmes scolaires
©

Mise en garde

Rythmes scolaires : Benoît Hamon menace les maires réfractaires de sanction

Le ministre de l'Education nationale estime que la non application de la réforme à la prochaine rentrée serait un choix "parfaitement illégal".

Benoît Hamon est plus que jamais empêtré dans la réforme des rythmes scolaires. Le ministre de l'Education nationale doit faire face à de nombreuses démissions. Pour sortir de la crise dans lequel il est empêtré le successeur de Vincent Peillon multiplie les annonces. Il y a un mois, Benoît Hamon avait par exemple indiqué que l'aide financière de l'Etat accordée aux collectivités pour la mise en place de la semaine de quatre jours et demi dans toutes les écoles sera prolongée d'un an. Et ce, jusqu'en 2015-2016. Ce jeudi, le ministre de l'Education s'est montré déterminé à mener la réforme à bien. Sur France Info, il s'est montré ferme à l'encontre des maires réfractaires. Il les a mis en garde  contre un choix "parfaitement illégal" qui leur vaudrait d'être "condamnés".

"Un maire qui n'ouvrirait pas le mercredi alors qu'il doit y avoir classe, c'est aussi absurde qu'un maire qui n'ouvrirait pas une école le dimanche alors que c'est un jour de vote", a-t-il assuré sur France Info. Et Benoît Hamon de marteler : "Je vois mal des maires s'entêter dans une posture comme celle-ci. C'est parfaitement illégal, ils seraient condamnés comme tel" tout en assurant regretter que des élus fassent de la réforme un "objet de polémique politique".


Rythmes scolaires : Hamon menace les mairesby France Info

Le ministre a rappelé que l'Etat versait une aide aux communes pour les activités périscolaires."Quand vous avez un maire qui, comme à Valence, dit 'je n'organiserai rien', je demande aux parents d'élèves de lui demander, à lui, ce qu'il fait des 50 euros (par an, Ndlr) que nous donnons pour leurs enfants, s'ils vont au renouvellement des costumes de la police municipale de Valence", a souligné Benoit Hamon.

Toujours sur France Info, il a indiqué avoir écrit aux parents d'écoliers pour leur expliquer les effets pédagogiques de la réforme. La lettre leur sera distribuée à partir du 15 juin et un site internet sera lancé le 23 juin avec les horaires des écoles, selon le ministère. Étudier "cinq matinées au lieu de quatre, c'est, chaque semaine, un temps supplémentaire pour travailler dans de bonnes conditions, le matin étant le moment de la journée où l'attention des enfants est la plus soutenue", fait-il valoir. "Désormais l'école s'adapte aux rythmes de l'enfant", et pas à ceux des adultes, "c'est une petite révolution".

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !