Russie : Maria Aliokhina et Nadejda Tolokonnikova, membres des Pussy Riot, sont sorties de prison | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Russie : Maria Aliokhina et Nadejda Tolokonnikova, membres des Pussy Riot, sont sorties de prison
©

Libres

Russie : Maria Aliokhina et Nadejda Tolokonnikova, membres des Pussy Riot, sont sorties de prison

Vladimir Poutine avait annoncé la semaine dernière que deux jeunes femmes bénéficieraient de la loi d'amnistie, comme Mikhaïl Khodorkovski.

Maria Aliokhina et Nadejda Tolokonnikova sont libres. Dans le cadre de la loi d'amnistie voulue par Vladimir Poutine et votée par le parlement, ces membres des Pussy Riot ont recouvré la liberté ce lundi matin, et ce, de manière anticipée. Elles devaient être relâchées en mars 2014. Elles purgeaient une peine de deux ans de prison pour une prière "punk" entonnée en février 2012 dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, siège du patriarcat orthodoxe, afin de demander le départ du président russe.

Mikhaïl Khodorkovski a déjà profité de cette loi étant libéré durant le week-end. Cette loi d'amnistie doit aussi permettre aux 30 personnes arrêtées en septembre dernier lors d'une opération de Greenpeace contre les forages pétroliers en Arctique d'échapper à un procès. Selon les experts du monde entier, cette loi a pour but de détendre les relations entre l'Occident et la Russie, et de donner une meilleure image à Vladimir Poutine avant la tenue des Jeux olympiques d'hiver à Sotchi en février 2014

Quelques minutes après sa libération, Maria Aliokhina a expliqué : "je ne pense pas qu'il s'agisse d'un geste d'humanisme, mais plutôt d'une opération de communication. C'est une profanation. Si j'avais eu le choix, j'aurais refusé".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !