Russie : l'opposant Alexeï Navalny a été hospitalisé dans un état grave après des soupçons d’empoisonnement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Alexeï Navalny opposant russie Vladimir Poutine empoisonnement
Alexeï Navalny opposant russie Vladimir Poutine empoisonnement
©Mladen ANTONOV / AFP

Opposant au Kremlin

Russie : l'opposant Alexeï Navalny a été hospitalisé dans un état grave après des soupçons d’empoisonnement

L'opposant russe Alexeï Navalny a été placé en réanimation, jeudi, à l'hôpital d'Omsk, en Sibérie. Selon les premiers éléments, il s’est senti mal dans un avion. Il a été hospitalisé dans un état grave. Ses proches évoquent un "empoisonnement".

Vive inquiétude en Russie. L'opposant Alexeï Navalny  se trouve en réanimation, ce jeudi 20 août, au service de toxicologie de l'hôpital des urgences d'Omsk, selon l'agence de presse publique Tass. Il aurait été empoisonné, d’après l'entourage de cette figure de l'opposition à Vladimir Poutine. 

"Ce matin, Navalny rentrait à Moscou de Tomsk", a précisé ce jeudi sa porte-parole, Kira Yarmysh. 

Des photos circulent sur l'application de messagerie Telegram. Sur ce cliché, l'opposant russe est en train de boire un thé à l'aéroport de Tomsk, avant son vol, apparemment en bonne santé.

"Je suis sûre que c'est un empoisonnement intentionnel", a indiqué sa porte-parole Kira Larmych qui a annoncé l'information sur Twitter. "Nous pensons qu'Alexeï a été empoisonné avec quelque chose mélangé à son thé. Il n'a rien bu d'autre ce matin".

Une vidéo prise par un passager montre Navalny, gémissant de douleur, avant d'être pris en charge par les secours et se débattant sur le brancard de l'ambulance arrivée sur le tarmac pour l'évacuer. 

Alexeï Navalny revenait de Sibérie où il enquêtait sur la corruption des fonctionnaires locaux. Il a été pris d'un malaise à bord de l'avion qui le ramenait à Moscou. L'appareil a dû effectuer un atterrissage d'urgence à mi-chemin, à Omsk, où Alexeï Navalny a été pris en charge, dans un état grave et placé en réanimation. Il a ensuite été hospitalisé.

Ce n’est pas la première fois que cet opposant au Kremlin est directement visé. En 2017, il avait notamment été aspergé de produit antiseptique dans les yeux à la sortie de son bureau à Moscou. En juillet 2019, tandis qu'il purgeait une courte peine de prison, il avait aussi clamé avoir été "empoisonné" par une "matière chimique inconnue" et transféré vers un établissement hospitalier.

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !