Russie : Kira Iarmych, la porte-parole de l'opposant Alexeï Navalny, est placée en liberté surveillée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La porte-parole du chef de l'opposition russe Alexeï Navalny, Kira Iarmych, entre au tribunal de district de Savyolovsky avant une audience sur son affaire à Moscou le 22 janvier 2021.
La porte-parole du chef de l'opposition russe Alexeï Navalny, Kira Iarmych, entre au tribunal de district de Savyolovsky avant une audience sur son affaire à Moscou le 22 janvier 2021.
©Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

Opposition

Russie : Kira Iarmych, la porte-parole de l'opposant Alexeï Navalny, est placée en liberté surveillée

Kira Iarmych, la porte-parole d’Alexeï Navalny, était assignée à résidence depuis février. Elle a désormais l'interdiction de quitter Moscou ou sa région sans autorisation spéciale. Kira Iarmych a été condamnée à une peine d’un an et demi de liberté surveillée.

La justice russe a condamné Kira Iarmych, la porte-parole de l'opposant Alexeï Navalny, à une peine d'un an et demi de liberté surveillée, ce lundi 16 août. Kira Iarmych, âgée de 31 ans, était accusée d'avoir participé à l'organisation de rassemblements en soutien à l'opposant en janvier dernier, lorsqu'il avait été arrêté à son retour en Russie.

Selon un message de son équipe sur Twitter et d’après des informations de France Info, elle a été reconnue coupable par un tribunal de Moscou d' « incitation à la violation des normes sanitaires » qui interdisent les rassemblements à cause du Covid-19.

Kira Iarmych était déjà assignée à résidence depuis février. Elle a désormais l'interdiction de quitter Moscou ou sa région sans autorisation spéciale. Elle ne peut pas non plus participer à des évènements publics.

La défense de Kira Iarmych a annoncé son intention de faire appel de cette condamnation.

Les proches de l’opposant Alexeï Navalny, dont son frère Oleg, le coordinateur de son équipe à Moscou Oleg Stepanov ou encore Anastassia Vassilieva, à la tête d'un syndicat de médecins lié à l'opposant, sont tous ciblés par cette législation et pourraient être condamnés.

Ils sont accusés d'avoir organisé des manifestations en janvier. Ces rassemblements avaient mobilisé des dizaines de milliers de Russes.

L’opposant Alexeï Navalny est actuellement incarcéré. Il a été condamné à une peine de prison de deux ans et demi de prison pour une affaire de fraude remontant à 2014.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !