Rubygate : prison ferme pour trois amis de Berlusconi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Trois proches de Berlusconi ont été condamnés à de la prison ferme.
Trois proches de Berlusconi ont été condamnés à de la prison ferme.
©REUTERS/Alessandro Garofalo

Basta

Rubygate : prison ferme pour trois amis de Berlusconi

Ces trois personnes ont été condamnées pour avoir fourni de jeunes prostituées à l'ancien président du Conseil italien.

Silvio Berlusconi n'en a pas fini avec la justice. L'ancien chef du gouvernement italien a récemment été condamné à 7 ans de prison dans l'affaire dite du "Rubygate". Le Cavaliere, âgé de 76 ans, était poursuivi pour abus de faiblesse et prostitution de mineure. Cependant, Silvio Berlusconi dispose encore de recours judiciaires pour annuler cette peine. Mais ce vendredi, l'ex-président du Conseil italien a reçu de mauvaises nouvelles. En effet, trois de ses proches ont été condamnés à des peines de prison pour lui avoir fourni de jeunes prostituées. Il s'agit de l'ex-agent de starlettes Lele Mora, du présentateur de télévision Emilio Fede et de l'ex-conseillère régionale et ancienne hygiéniste dentaire du Cavaliere, Nicole Minetti.

Les deux premiers ont été condamnés à 7 ans de prison et sont interdits à vie d'exercer un mandat public. Nicole Minetti a, elle, été condamnée à "seulement" 5 ans car l'accusation d'incitation à la prostitution de mineure n'a pas été retenue par le tribunal. Tous trois étaient jugés pour incitation à la prostitution de jeunes femmes, dont la désormais célèbre Ruby, la seule mineure, dans des fêtes organisées dans la luxueuse villa de l'ancien chef du gouvernement italien à Arcore, près de Milan. Fêtes qui selon le magistrat Pietro Forno ressemblaient à des "orgies bachiques". Comme pour Silvio Berlusconi, le recours en appel des trois condamnés, s'ils y procèdent, suspendra la peine.

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !