Royaume-Uni : mise en place d'un plan pour évacuer la famille royale en cas d'émeutes lors du Brexit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Royaume-Uni : mise en place d'un plan pour évacuer la famille royale en cas d'émeutes lors du Brexit
©Andrew Milligan / POOL / AFP

God save the Queen

Royaume-Uni : mise en place d'un plan pour évacuer la famille royale en cas d'émeutes lors du Brexit

Le plan d'évacuation, mis en place pendant la guerre froide, a été réactivé.

Le plan d'évacuation de la famille royale britannique mis en place pendant la guerre froide a été ressuscité par les autorités britanniques en vue du Brexit, rapportent ce dimanche des médias britanniques.

Ces plans d'urgence "ont été mis à jour en cas d'émeutes qui suivraient un Brexit sans accord", écrit le Sunday Times, citant un membre du Bureau du cabinet, le département exécutif chargé du soutien du Premier ministre et du cabinet du Royaume-Uni. 

Le Mail on Sunday indique aussi que ces plans prévoient d'évacuer la famille royale, et en premier lieu la reine, dans un endroit sûr en dehors de Londres. "S'il y avait des problèmes à Londres, clairement, il faudrait évacuer la famille royale des sites clefs", a expliqué Dai Davies, un ex-policier chargé de la sécurité de la famille royale.

Si plusieurs entreprises ont prévenu qu'elles risqueraient de faire face à des problèmes d'approvisionnement en cas de Brexit sans accord, avec des pénuries de produits alimentaires et de médicaments, des partisans du Brexit estiment qu'il est inutile d'agiter le chiffon rouge. Pour Jacob Rees-Mogg, membre du Parti conservateur et partisan du Brexit, ces préparations montrent la "panique inutile" des fonctionnaires britanniques. Il rappelle que la famille royale n'a pas quitté la ville lors des bombardements allemands, pendant la Seconde guerre mondiale

The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !