Royaume-Uni : des islamistes intégristes auraient tenté d’infiltrer 25 écoles de Birmingham | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Royaume-Uni : des islamistes intégristes auraient tenté d’infiltrer 25 écoles de Birmingham
©

Cheval de troie

Royaume-Uni : des islamistes intégristes auraient tenté d’infiltrer 25 écoles de Birmingham

Le ministère de l’Education a ouvert une enquête pour évaluer l’ampleur du phénomène. Et prendre les mesures appropriées.

L’éducation de centaine d’écoliers, de la primaire au lycée, a pu être menacé par un complot d’islalmistes intégristes, qui aurait tenté de placer leurs pions dans au moins 25 conseils d’établissements de Birmigham, dans le centre du Royaume-Uni, rapporte lundi le site du Daily Mail.

Le complot, surnommé "cheval de Troie" d'après le quotidien, a été découvert grâce à des documents, au mois de mars ; de 15 établissements scolaires soupçonnés, le chiffre est passé récemment à 25, et font désormais l’objet d’une enquête, d'une part de la part du conseil municipal de la ville et, d'autre part, du ministère de l'Education national, qui doivent rendre une enquête d'ici le mois de juillet.

Au centre du scandale : l’école de Park View, où une dépense de près de 85.000 euros aurait été faite en haut-parleurs, pour appeler les étudiants à la prière islamique. Le site rappelle en outre qu’une des école visée dans le cadre de cette affaire avait annulé l’an dernier la visite du père Noël sur demande du nouveau directeur, que le site précise être de confession musulmane, Huda Aslam.

Lundi après-midi, le vice Premier-ministre du pays Nick Clegg a assuré que l’école ne devait pas devenir des "silos à ségrégation". David Cameron, le Premier ministre, a promis, lui, des "actions rapides" pour s’assurer que les écoles ne sont pas utilisés pour diffuser des idéologies terroristes.

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !