Royal s'attendait à être choisie par Macron pour intégrer son gouvernement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Royal s'attendait à être choisie par Macron pour intégrer son gouvernement
©Reuters

Déçue

Royal s'attendait à être choisie par Macron pour intégrer son gouvernement

Dans les colonnes de Paris Match, elle revient sur sa non-nomination et fait des reproches à Emmanuel Macron.

L’Élysée et Matignon ont dévoilé la semaine dernière la composition du nouveau gouvernement. Une annonce que Ségolène Royal attendait avec impatience puisqu'elle espérait être reconduite dans ses fonctions. Le 17 mai, quelques minutes après les nominations, elle avait déclaré sur BFMTV qu'elle aurait "bien voulu" continuer sa tâche, "ici ou dans un autre ministère". Et c'est Emmanuel Macron, en personne, qui lui a annoncé une triste nouvelle. "J'ai eu bien évidemment le président de la République au téléphone, Emmanuel Macron, qui m'a appelée et qui m'a expliquée que compte tenu des équilibres politiques, ça n'était pas possible." À l'époque, l'ex-ministre n'avait pas montré son mécontentement.

>>> À lire aussi : Madame la Ministre des sports êtes-vous bien sûre que l'homophobie et la xénophobie ont à voir avec le sport ?

"C’est suffisamment dur"

Pourtant, ce mercredi 24 mai dans les colonnes de Paris Match, elle est plus que vexée. Elle reproche au chef de l'État de ne pas avoir été correct avec elle. "Je lui avais pourtant demandé de me prévenir si je ne restais pas au gouvernement. Que je puisse alerter mes proches. C’est suffisamment dur. Il ne l’a fait qu’au dernier moment...", confie-t-elle. En effet, selon Paris Match, Emmanuel Macron aurait contacté Ségolène Royal "quelques minutes avant l’annonce du nouveau gouvernement".

Le magazine souligne également que Ségolène Royal aurait "suggéré à Macron" de la laisser au ministère de l'Environnement, voire de la nommer aux Affaires étrangères. Peine perdue, Emmanuel Macron avait pris sa décision bien avant. En effet, le 9 mars dans Femme Actuelle, il avait déclaré qu'il ne nommerait pas Ségolène Royal (ni Marisol Touraine) au gouvernement, au nom du renouvellement.

>>> À lire aussi : Quand Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes détaillait le mode d’emploi pour frauder la sécurité sociale 

Lu sur Le Lab

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !