Roselyne Bachelot décrit les "âmes noires" de Nicolas Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Roselyne Bachelot
décrit les "âmes noires"
de Nicolas Sarkozy
©

Coulisses

Roselyne Bachelot décrit les "âmes noires" de Nicolas Sarkozy

L’ancienne ministre UMP sort ce mercredi, le livre "A feu et à sang. Carnets secrets d’une présidentielle de tous les dangers".

Roselyne Bachelot, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy révèle les coulisses de la dernière campagne présidentielle de l'ancien chef de l'Etat. Si elle se veut critique, l’ancienne députée de Maine-et-Loire affirme qu’il ne s’agit pas d’un règlement de comptes. Elle estime que la France "aspire à la réconciliation. Ce n'est pas la voie qu'a choisie Nicolas Sarkozy." "Je suis d'autant plus réticente sur ce chemin que nous sommes le pays pendant ce quinquennat de Sarkozy à avoir choisi de protéger notre modèle social", écrit-elle aussi.

Elle fustige toutefois ceux qu’elle appelle "les âmes noires de Nicolas Sarkozy", les conseillers de l’ancien président de la République qu'elle estime en partie responsables de sa défaite à la dernière présidentielle. Claude Guéant, Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon, qu'elle appelle sur le papier "les bêtes à trois têtes", ont renforcé "le comportement du président ces dernières années : autocentré, envahissant, qui nie les autres ou les oublie". Nicolas Sarkozy "a été conseillé par des personnes qui ne connaissaient pas les électeurs, qui n'allaient jamais à leur rencontre", renchérit Roselyne Bachelot.

Roselyne Bachelot dresse aussi un portrait intimiste de l’ancien chef de l’Etat, notamment dans un passage où elle relate des propos tenus par Nicolas Sarkozy sur Angela Merkel : "Elle est très sympa, tu sais, Angela. Quand elle a aimé un film, elle me l'envoie. Et puis elle est habillée… Elle a de ces vestes… Mais elle n'est pas moche, tu sais. Elle adore le vin. Elle mange du pain beurré avec son fromage. Et quand on a une réunion, elle veut qu'on prenne notre petit déjeuner dans la salle à manger. Tu sais pourquoi ? Parce qu'il y a moins à manger lorsque le petit déjeuner est servi en chambre, tandis que dans la salle à manger il y a un buffet ! (…) Elle est très sentimentale. Au moment du sommet de Cannes, j'ai dû prendre fait et cause pour Obama contre elle sur un point technique. Elle était sur le point de pleurer, j'ai vu ses mains trembler et j'ai dit à Obama : ''Je vais me réconcilier avec elle.'' Elle est très émotive…"

Lu sur TF1 News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !