Roms : "La Croix" publie les chiffres de l'enquête présentée demain à l'Assemblée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Roms : "La Croix" publie les chiffres de l'enquête présentée demain à l'Assemblée
©

Statistiques

Roms : "La Croix" publie les chiffres de l'enquête présentée demain à l'Assemblée

On y apprend notamment que l'Ile-de-France concentre à elle seule 39% des campements.

Les Roms sont plus que jamais au cœur de l'actualité. Après que Cécile Duflot a attaqué son collègue Manuel Valls - la ministre du Logement considère que le ministre de l'Intérieur est allé trop loin et en appelle au président de la République -, un rapport sur la situation des campements roms va être présenté vendredi 27 septembre à l'Assemblée nationale. Un document dont La Croix a pu prendre connaissance dès aujourd'hui, 26 septembre.

Selon cette enquête réalisée l'été dernier, on dénombre 394 bidonvilles dans lesquels vivent 16 949 personnes, dont 4 300 enfants. Ces habitants sont majoritairement en France depuis plus de cinq ans, et ce malgré de nombreuses expulsions. L'Ile-de-France concentre à elle seule 39% des campements et 41% de la population rom vivant en France (62 camps, 20% des habitants). Les régions Nord-Pas-de-Calais (3 116), Pays de la Loire (1 469), Provence-Alpes-Côte-d'Azur (1 250) et Rhône-Alpes (1 080) sont les principaux centres de concentration de la population rom.

Le rapport souligne également les conditions sanitaires dans lesquelles vivent les Roms. Selon lui, 1 300 personnes ne disposent d'aucun traitement des déchets et 3 700 personnes vivent sans accès à l'eau courante. Enfin, les deux tiers des bidonvilles sont implantés sur des terrains publics et plus d'un tiers sont actuellement en instance d'évacuation.

Tout n'est cependant pas négatif dans le document que va se voir remettre l'Assemblée. L'ouverture du marché du travail à 291 métiers autorisés aux Bulgares et aux Roumains a permis une augmentation du nombre d'autorisations de travail. Celles-ci sont passées de 3 145 au second semestre 2012 à 4 249 au premier semestre 2013. Le taux de scolarisation a, lui aussi, fortement augmenté, un tiers des enfants allant désormais à l'école mais de manière très instable. L'insertion des Roms dépend, en revanche, grandement des politiques locales. Des villes comme Orly, Strasbourg, Bordeaux, Montreuil et Mons-en-Barœul se sont, par exemple, particulièrement investies.

Roms

Lu sur La Croix

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !