Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Jean-Paul Delevoye. Ludovic MARIN / AFP

Oupsi

Retraites : Jean-Paul Delevoye avait oublié de faire état de ses liens étroits avec le monde de l'assurance

L'homme en charge de la réforme des retraites aurait "oublié" de faire état de ses liens avec le monde de l'assurance dans la déclaration d'intérêts qu'il avait faite pour la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Simple oubli ? La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a publié ce samedi la déclaration d'intérêts de Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites. D'après  Le Parisien , en déclarant ses fonctions celui-ci aurait oublié de faire état de ses liens avec le monde de l'assurance... En effet, depuis 2016, l'homme politique est administrateur de l'Ifpass, Institut de formation de la profession de l'assurance, une fonction dont aucune mention n'est faite dans sa déclaration. 

Contacté par BFMTV, l'entourage de Jean-Paul Delevoye a reconnu un "oubli" dans sa déclaration d'intérêts. 

​Selon un ancien directeur, interrogé par Le Parisien : "L'Ifpass est étroitement lié à la Fédération française de l'assurance. Tous les assureurs y forment leurs salariés actuels et futurs [...] Les liens avec Jean-Paul Delevoye sont précieux, notamment parce que l'ensemble du secteur est très intéressé par la réforme". Une relation étroite et des liens précieux qui font peser le doute d'un éventuel conflit d'intérêt puisque Jean-Paul Delevoye dirige actuellement la réforme des retaîte.

Jean-Paul Delevoye quant à lui reprendre la version de son entourage et parle "d'omission par oubli" et affirme ne pas "y avoir pensé une seule seconde" tout en reconnaissant toutefois que "ce n'est pas responsable".... Oubli volontaire ou "omission par oubli" ? Quoi qu'il en soit, Jean-Paul Delevoye a tout de même préféré démissionner de ses fonctions de président de l'Ifpass.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !