Retrait de la vie politique de Jean-Louis Borloo : Yves Jego prend temporairement la tête de l’UDI | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Retrait de la vie politique de Jean-Louis Borloo : Yves Jego prend temporairement la tête de l’UDI
©

Chaises musicales

Retrait de la vie politique de Jean-Louis Borloo : Yves Jego prend temporairement la tête de l’UDI

Le comité exécutif du parti convoquera un congrès en octobre pour élire un nouveau président, pour trois ans, et déterminer la ligne politique du parti.

L’UDI a un nouveau chef, du moins pour quelque temps. Le parti centriste, privé de son patron – le 6 avril dernier, Jean-Louis Borloo a annoncé son retrait de la vie politique pour des raisons de santé – sera donc présidé par le député Yves Jego, assure lexpress.fr.

C’est ce qu’ont décidé les 80 à 100 membres du comité exécutif du parti, réuni mardi soir. Une décision qui s’est faite à l’unanimité, et sans grande surprise : Yves Jego assurait en effet la présidence de l’UDI par intérim depuis l’absence de Jean-Louis Borloo, hospitalisé au mois de janvier pour une "pneumonie aiguë frontale". 

Une présidence qui n’est cependant que temporaire. Le comité exécutif a décidé, mardi soir, de "convoquer un congrès en octobre" afin d'élire un nouveau président pour trois ans et également pour "déterminer la ligne politique". 

En début de semaine, Yves Jégo se voulait rassurant sur l’état de santé de Jean-Louis Borloo et assurait que celui-ci allait "de mieux en mieux" mais qu'il en avait encore "pour plusieurs mois" d'absence. "Il faut aller de l'avant et, au-delà de lui, construire une offre politique et gagner les élections européennes", explique-t-il. 

Concernant son remplacement à ses autres fonctions, Laurent Hénart, élu maire de Nancy en mars, a pris la tête du Parti radical ; l’élection du président du groupe parlementaire aura lieu, elle, mardi prochain.

Lu sur lexpress.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !