Rentrée difficile pour François Hollande et Manuel Valls | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le couple exécutif.
Le couple exécutif.
©REUTERS/Philippe Wojazer

Triste retour à la réalité

Rentrée difficile pour François Hollande et Manuel Valls

Le président de la République et son Premier ministre sont revenus ce week-end de vacances. Confronté à une croissance atone et à un déficit public excédant 4 % du PIB, l'exécutif promet une rentrée "choc".

L'heure de la rentrée a déjà sonné pour nos politiques. François Hollande et Manuel Valls sont revenus ce week-end de leurs vacances. Vendredi 15 août, ils avaient donné le top départ de la rentrée gouvernementale lors d'un déjeuner au fort de Brégançon. L'occasion pour l'exécutif d'afficher un front uni et mobilisé au lendemain de l'annonce par l'Insee d'une croissance nulle au deuxième trimestre. Croissance atone, chômage en hausse constante et déficit supérieur à 4 % du PIB en 2014, les résultats sont terribles et ont bien sûr un mauvais impact sur la popularité de l'executif. En effet, selon un sondage Ifop-JDD, plus de huit Français sur dix ne font pas confiance au gouvernement pour retourner la situation économique. 

Face à cette triste réalité, le président et son Premier ministre veulent frapper fort. Dans un entretien au JDD paru dimanche 17 août, Manuel Valls a répété ce qu'il avait dit lors du séminaire gouvernemental, le 1er août : "On ne peut pas relever un pays qui s'enfonce dans la crise (…), qui vit au-dessus de ses moyens (…), sans dire la vérité aux Français."  Il demande du "temps" pour que la politique conduite produise des "résultats" et insiste : il est "hors de question d'en changer". Même ligne de conduite dans l'entourage de François Hollande : "Il faut continuer à avancer et réformer, en regardant la situation en face", dit-on. Un ami du chef de l'État assure par ailleurs que ce dernier prépare une rentrée "choc" : "Il va bouger fort, assure-t-il. Sur l'ampleur des décisions et la méthode, il veut changer. Il est prêt à laisser ceux qui ne veulent pas suivre sur le bord du chemin, aile gauche du PS ou partenaires sociaux. Il faut casser la baraque. Il n'a plus le choix."

Aussi, le gouvernement prépare-t-il une série d'annonces, un "paquet de rentrée", assure Matignon, censé "libérer la croissance" et compléter le pacte de responsabilité : investissement, apprentissage, logement, professions réglementées, pouvoir d'achat, réforme du Code du travail… Alors que le premier Conseil des ministres se tiendra mercredi 20 août, François Hollande réunira sa garde rapprochée ce lundi 18 août à l'Élysée. Puis, il recevra plusieurs poids lourds de son gouvernement mardi 19 août, après avoir déjeuné avec Manuel Valls. Car l'exécutif prépare aussi son offensive sur le plan européen, avant le sommet qui aura lieu le 30 août.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !