Le rendement de la dette italienne crève le plafond<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le rendement de la dette
italienne crève le plafond
©

Chute libre

Le départ annoncé de Berlusconi n’a pas empêché le rendement de l’obligation italienne à dix ans de dépasser les 7%.

La démission de Silvio Berlusconi ne rassure pas les investisseurs. Mercredi, après l’annonce du départ du président du conseil, le rendement à dix ans de la dette italienne a dépassé 7%. A midi, il atteignait 7.6%, un niveau jugé insoutenable sur le long terme car il signifie que le refinancement de la dette sur les marchés sera de plus en plus coûteux. Angela Merkel a aussitôt appelé à des "réformes structurelles profondes" de l’Europe le plus rapidement possible.

L’inquiétude gagne aussi la France : l’écart entre les taux des obligations françaises et allemandes s’est creusé mercredi, atteignant un record historique. Cet écart, qui mesure la prime de risque entre les deux, était de 45 points il y a un an, il a atteint 148 points aujourd’hui. 

Lu sur Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !