François Hollande reste mesuré sur le dossier palestinien | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Hollande
reste mesuré sur
le dossier palestinien
©

Prudent

François Hollande reste mesuré sur le dossier palestinien

Le président français rencontrait ce vendredi Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne.

Première prise de contact entre Mahmoud Abbas et François Hollande depuis son élection. Le président de l'Autorité palestinienne venait demander une reconnaissance de l'Etat palestinien dans les frontières de 1967. François Hollande est resté très mesuré. Il a notamment déclaré qu'il fallait "tout faire pour faciliter la reconnaissance de l'Etat palestinien".

Le candidat Hollande avait soutenu l'idée d'une reconnaissance d'un état palestinien à l'ONU pendant sa campagne. Mais aujourd'hui il a expliqué qu'il fallait avant tout des négociations, des discussions avec les Israéliens, et qu'une proclamation unilatérale ne serait pas idéale. Une position dans la même ligne que ses prédécesseurs donc.

François Hollande s'est également dit prêt à aller dans les territoires palestiniens et en Israël suite à l'invitation de Mahmoud Abbas, sans pour autant donner de dates précises.

Le président de l'Autorité palestinienne a quant à lui expliqué qu'il pourrait avoir recours à l'Assemblée générale des Nations unies. "Nous irons à l'Onu si nous n'arrivons pas à avancer sur les négociations. La balle est dans le camp de Netanyahou", a ainsi déclaré Mahmoud Abbas, toutefois prêt à des concessions. Il a en effet affirmé que les Palestiniens étaient prêts à se contenter d'un statut d'Etat non-membre à l'ONU. "Nous demanderons la reconnaissance à l'Assemblée générale de l'Onu" pour obtenir le "statut d'Etat non-membre, comme le Vatican", si les négociations ne reprennent pas avec Israël, a ajouté Mahmoud Abbas.


Vu sur France 24

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !