Renault-Nissan et le gouvernement sont parvenus à un "accord de stabilisation" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Renault-Nissan et le gouvernement sont parvenus à un "accord de stabilisation"
©Reuters

C'est fait

Renault-Nissan et le gouvernement sont parvenus à un "accord de stabilisation"

Cet accord conclu ce vendredi après-midi maintient les droits de vote double de l'Etat, l'une des pommes de discorde.

C'est fait. Après huit mois de crise entre l'Etat et Renault-Nissan, les deux plus importants actionnaires de l'entreprise automobile française sont parvenus à un "accord de stabilisation" encadrant l'influence de l'Etat français au sein du groupe. La conclusion de cet accord a été annoncé dans un communiqué.

Cet accord "maintient les droits de vote double de l'Etat, l'une des pommes de discorde, mais établit aussi un contrat prévoyant leur plafonnement dans certains cas" a précisé Renault à l'issue d'un Conseil d'administration. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !