Remise à plat de la fiscalité : pour Jean-Claude Mailly, Ayrault est "déterminé" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Remise à plat de la fiscalité : pour Jean-Claude Mailly, Ayrault est "déterminé"
©

Les consultations ont débuté

Remise à plat de la fiscalité : pour Jean-Claude Mailly, Ayrault est "déterminé"

Le secrétaire général de Force ouvrière a été le premier représentant syndical à être reçu à Matignon afin de discuter de la prochaine réforme fiscale voulue par le gouvernement.

Le chantier est périlleux. L'opposition est sceptique. Les Français tout autant. Mais Jean-Marc Ayrault n'en a cure. Le Premier ministre a évoqué la semaine dernière le future "remise à plat de la fiscalité" et il entend bien mener son projet jusqu'au bout. Accusé d'avoir voulu faire "un coup de com" ou "un coup politique" afin de garder son poste à Matignon, le chef du gouvernement reçoit à partir de ce lundi les différents partenaires sociaux. Objectif : montrer son volontarisme sur ce sujet. Et il semble que cela fonctionne. En effet, reçu en premier par Jean-Marc Ayrault, le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, a déclaré : "Je sens un Premier ministre déterminé sur la question de la fiscalité" ajoutant que, selon lui, il ne s'agissait pas justement d'un "coup de com".

Le dirigeant de FO a poursuivi en insistant sur le côté très décidé de Jean-Marc Ayrault. "Je sens un Premier ministre qui veut effectivement lancer le dossier en mettant tout sur la table de manière transparente". À "la fois sur la fiscalité directe et indirecte et la question des niches" fiscales. Toutefois pour Jean-Claude Mailly rien n'est encore joué. Il y aura "d'autres rencontres vraisemblablement avec le Premier ministre", a-t-il détaillé. "Il pourra y avoir aussi des rencontres avec la ministre de la Protection sociale et le ministre du Budget", Marisol Touraine et Bernard Cazeneuve. Une réforme fiscale, "cela ne se règle pas en six mois, on le sait très bien", a-t-il noté. Mais, "certaines décisions pourraient être prises dès 2015, mais pas la réforme globale".

Enfin, le secrétaire général de Force ouvrière est allé un peu plus dans le détail des discussions, dans le contenu de cette prochaine réforme. Évoquant l'éventualité d'une fusion de l'impôt sur le revenu (IR) et de la CSG, il a précisé que c'était "une piste évoquée parmi d'autres, mais rien n'est arrêté en la matière". Il a réitéré qu'il était opposé au prélèvement à la source de l'IR. Après Jean-Claude Mailly, Jean-Marc Ayrault va recevoir, entre lundi et mardi, les représentants des autres organisations syndicales à savoir la CFDT, la CFE-CGC, la CGT et la CFTC et celles du patronat (UPA, Medef).

lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !