Remaniement : Hollande demande aux ministres de ne pas "jouer individuel" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Remaniement : Hollande demande aux ministres de ne pas "jouer individuel"
©

Directive présidentielle

Remaniement : Hollande demande aux ministres de ne pas "jouer individuel"

Lors du premier conseil des ministres du gouvernement Valls II, le président leur a aussi demandé de "préparer l'avenir au-delà de (leurs) mandats".

La nouvelle équipe est déjà au travail. Après les différentes passations de pouvoir a eu lieu le premier conseil des ministres du gouvernement Valls II. Et selon l'entourage du chef de l'Etat,  lors de cette première réunion; François Hollande en a profité pour rappeler à tous la politique à suivre. "Il y a un cap, le redressement du pays, une ligne, le pacte de responsabilité, et une méthode", a-t-il déclaré aux ministres présents à l'Elysée, comme le rapporte Le Figaro

<<<<<<< A lire aussi : Remaniement : un gouvernement à la fois libéral et libertaire >>>>>>>>>>>>>

Parmi les "missions" assignées à ses ministres, le président Hollande a souligné la nécessité "de préparer l'avenir au-delà de (leurs) mandats", manière d'inscrire leur action dans le long terme. "Cela passe par le soutien à l'économie, l'innovation, l'industrie, les nouvelles technologies, les grandes infrastructures, la transition énergétique, la culture qui est un grand atout et la jeunesse qui doit être au cœur de toutes nos actions", a-t-il détaillé tout en demandant à chacun de "ne pas jouer individuel" comme le relate Le Parisien.fr

>>>>> Voir la liste complète des ministres et secrétaires d'Etat du gouvernement Valls 2 >>>>

Ainsi les débats entre membres du gouvernement, s'ils sont "nécessaires", "doivent avoir lieu en conseil des ministres et dans les réunions du gouvernement", a insisté François Hollande. Et si "le Parlement doit être respecté", et "les forces vives doivent être écoutées, consultées", après "le débat et les consultations, il y a la décision et elle doit être rapide", a martelé le chef de l'Etat. Pour François Hollande, il s'agit de "faire preuve d'imagination, d'audace pour réformer". Et de conclure : la "clé, c'est la confiance entre nous et les Français".

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !