Religion : le pape François ouvre officiellement la lecture et le service de la messe aux femmes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
Vatican pape François religion femmes cérémonie
Vatican pape François religion femmes cérémonie
©Vincenzo PINTO / POOL / AFP

Vatican

Religion : le pape François ouvre officiellement la lecture et le service de la messe aux femmes

Déjà largement établi dans la pratique, le service des femmes à la messe est officiellement admis par une décision du pape François ce lundi.

Par un décret spécial, un motu proprio intitulé « Spiritus Domini » publié le 11 janvier 2021, le pape François a inscrit définitivement dans le droit canonique et pour toute l'Eglise catholique latine une mesure pour une spécificité lors des lectures et durant le service de la messe : les « enfants de chœurs » comme on les appelle communément, pourront être indistinctement des garçons ou des filles. Il est rare de voir des adultes servir le prêtre pendant la messe en apportant le pain et le vin qui vont être consacrés sur l'autel pour devenir, selon la foi catholique, « corps et sang du Christ ». Ils assurent également le service des cierges ou de l'encensoir lors de cette consécration ou lors de la procession d'entrée ou de sortie de la messe.

Le pape a également décidé que les lectures de la messe - sauf celle de l'Évangile toujours lu par un prêtre ou par un diacre - pourront aussi être lues par des femmes.

Les femmes n'ont pas attendu ce texte législatif pour assurer les lectures solennelles de passages de la Bible devant l'assemblée. Ce qui forme la première partie de la messe catholique jusqu'à l'homélie du prêtre. La seconde partie étant dédiée au rituel de l'eucharistie, avec la consécration, la communion.

Techniquement, cette réforme concerne les grades liturgiques de deux ministères très anciens dans l'Eglise : « acolytes », les servants de messe, et « lecteurs ». Ils sont définis au canon 230 du code de droit canonique modifiés par ce motu proprio.

Cette évolution pourrait donc être effectivement considérée comme un pas en avant vers l'ordination de femmes dans l'Eglise catholique. Mais le pape François prend bien soin dans sa lettre d'expliquer que cette évolution est possible parce que les « ordres mineurs », acolyte et lecteur, sans ordination, sont « clairement distingués » des « ordres majeurs », diaconat et sacerdoce, qui sont réservés aux hommes. Cette mesure, le sacerdoce masculin, a été fortement stabilisée par Jean-Paul II en 1994 et clairement confirmée en 2018 sous le pontificat du pape François.

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !