La relaxe requise pour Jacques Chirac | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La relaxe requise
pour Jacques Chirac
©

Tout ça pour ça

La relaxe requise pour Jacques Chirac

"Je requiers la relaxe pour l'ensemble des prévenus", a conclu le vice-procureur de la République.

Sans surprise, la relaxe a été requise contre Jacques Chirac et ses neuf co-prévenus dans le procès des emplois présumés fictifs de la mairie de Paris. Le parquet, qui ne soutenait pas l'accusation, a donc expliqué par la voix de ses deux représentants, les vice-procureurs Michel Maes et Chantal de Leiris, que les 28 emplois présumés fictifs ne l'étaient pas et/ou que Jacques Chirac n'en avait pas connaissance. Selon Chantal de Leiris, l'ancien président n'était pas "le concepteur de la procédure de recrutement des chargés de mission".

Les magistrats regrettent donc un "manque de rigueur administrative" et une "dilution des responsabilités" dans le recrutement des collaborateurs de la mairie de Paris, tout en réfutant l'existence d'un "système frauduleux".

L'association anti-corruption Anticor menait l'accusation. Son avocat , Jérôme Karsenit, s'indigne :

"Cela démontre la maladie de la justice française. on voit bien l'asservissement au pouvoir politique. Nous avons bien fait de venir, nous avons bien fait notre travail, contrairement au parquet. Ce procès pose vraiement le problème de l'indépendance de la justice."

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !