Régionales : Xavier Bertrand estime être "l'ennemi numéro 1 du Front national depuis de nombreuses années" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Régionales : Xavier Bertrand estime être "l'ennemi numéro 1 du Front national depuis de nombreuses années"
©Reuters

C'est tendu

Régionales : Xavier Bertrand estime être "l'ennemi numéro 1 du Front national depuis de nombreuses années"

Invité de RMC ce mardi, le candidat de la droite dans le NPCPa également dit qu'il "ne supporte plus la politique nationale, cette politique où tout le monde pense à son nombril".

"Je prends la mesure de ce que représente un vote à droite pour quelqu'un de gauche". Xavier Bertrand est pleinement tourné vers le second tour des régionales et son duel avec Marine Le Pen en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Et ce mardi sur RMC, l'ancien ministre a voulu adresser un message au peuple de gauche. "Je mesure ce que représente l'appel de Manuel Valls aux électeurs de gauche. C'est difficile pour un homme de gauche d'appeler à voter pour un homme de droite" a dit le candidat revenant sur les déclarations du Premier ministre qui a appelé lundi soir les électeurs de gauche à voter pour la droite en Provence-Alpes-Côte d'Azur, en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne. 
Evoquant le vote de dimanche prochain, Xavier Bertrand préfère rester prudent. "Je pense que ça va être très serré" a-t-il indiqué. Rempart contre le Front national, le maire de Saint-Quentin a expliqué être "l'ennemi numéro 1 du FN depuis de nombreuses années, c'est pour ça que Marine Le Pen me déteste autant". Puis le député a voulu séloigner de la politique nationale.
"Je ne supporte plus la politique nationale, cette politique où tout le monde pense à son nombril, tout le monde dit j'ai compris et ils font rien" a-t-il dit avant de critiquer les consignes de votes entre les deux tours des élections régionales. "Qui on est pour donner des conseils aux gens alors qu'on n'a pas été capable de sortir la France de ses difficultés ?" a-t-il lancé. Xavier Bertrand a enfin expliqué vouloir se donner pleinement dans ses fonctions s'il était élu dimanche. Une candidature à la primaire n'est donc plus d'actualité. Pour le moment...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !