Régionales : Nicolas Sarkozy attaque le FN et le gouvernement et insiste sur les valeurs de la France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Régionales : Nicolas Sarkozy attaque le FN et le gouvernement et insiste sur les valeurs de la France
©Reuters

En tournée

Régionales : Nicolas Sarkozy attaque le FN et le gouvernement et insiste sur les valeurs de la France

En meeting à Rouen lundi soir, il a aussi 'ancien chef de l'Etat a estimé que "rien n'a été fait" par l'exécutif en matière de sécurité depuis les attentats de janvier.

Nicolas Sarkozy sait qu'il faut être convaincant lors d'une dernière semaine avant les élections. A Rouen, lundi soir, venant soutenir Hervé Morin, le président des Républicains a donc abordé les thèmes majeurs de la campagne tout en taclant le gouvernement. Premier axe, la sécurité. L'ancien chef de l'Etat a estimé que "rien n'a été fait" par l'exécutif en matière de sécurité depuis les attentats de janvier. "Nous avons approuvé l'état d'urgence, les perquisitions, les décisions qui nous avaient été refusées alors que nous les demandions, mais (...) nous voulons savoir ce qui s'est passé et pourquoi après les attentats de janvier rien n'avait été mis en oeuvre" a-t-il indiqué.

Selon lui "la République a reculé sous la presssion de la bien-pensance qui nous empêchait de débattre de ce que nous voulions débattre", rappelant les critiques qu'il avait essuyées après son discours de Grenoble, en juillet 2010, et à l'occasion du débat sur l'identité nationale. "Je veux dire aux autorités qu'il faut aller plus loin, qu'il faut créer des centres de déradicalisation", a-t-il proposé. "Pourquoi n'a-t-on pas mis en oeuvre le délit de consultations de sites djihadistes ?" a-t-il questionné. "Pardon de cette image, mais quand on consulte des images de pédophilie, on est un pédophile, quand on consulte des images de djihadistes, on est un djihadiste", a-t-il lancé.

Deuxième axe de son discours : le Front national. "Chaque voix que vous donnerez au FN servira la gauche" a martelé l'ancien président de la République souhaitant dissuader tous ceux qui sont tenté par le vote extrême. 

Enfin dernier axe développé dans cette soirée : les valeurs. Nicolas Sarkozy a inisté sur les fondamentaux de la France rappelant "les valeurs chrétiennes de la France" et son "long manteau de cathédrales et d’église". Il a aussi évoqué les "racines" du pays. "Je ne veux pas que la France devienne une société multiculturelle car je ne veux pas du communautarisme" a lancé l'ex-président ajoutant : "Nous voulons rendre la France de toujours au peuple de France". Une formule empruntée à la campagne de 2012...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !