Régionales : Manuel Valls promet des "mesures pour l'emploi" en janvier, Xavier Bertand renonce à la primaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Régionales : Manuel Valls promet des "mesures pour l'emploi" en janvier, Xavier Bertand renonce à la primaire
©Reuters

A suivre

Régionales : Manuel Valls promet des "mesures pour l'emploi" en janvier, Xavier Bertand renonce à la primaire

Nicolas Sarkozy a annoncé la tenue d'un conseil national les 13 et 14 février tandis que le gouvernement cherche à "répondre aux attentes des Français."

  • la droite prend 7 régions, la gauche en a 5, le FN est à 0
  • Gouvernement et opposition tentent de se remettre en cause
  • Nicolas Sarkozy annonce la tenue d'un conseil national les 13 et 14 février
  • NKM est évincée de la direction du parti
  • Le gouvernement promet "des mesures pour l'emploi"
  • Xavier Bertrand renonce à la primaire

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>Fin du direct

21h42 : les mots doux de Jean-Pierre Masseret aux ténors du PS

21h24 : Cambadélis soutient NKM !

"Virer comme ça manu militari son numéro 2, je n'ai jamais vu ça !" a critiqué le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis après l'éviction de NKM de la direction des Républicain. "NKM ne fait que dire la vérité: à savoir qu'il faut que Les Républicains sortent de l'ambiguïté. Ils ne peuvent pas être à la fois proches du Front national et proches des Républicains. Il y a une clarification à faire que ne veut pas Nicolas Sarkozy"

21h : "le Front républicain a fonctionné" selon Ifop


"Une grande partie de l'électorat de gauche s'est reporté sur la droite", observe Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l'Ifop.   "Si le FN a progressé entre les deux tours, il se heurte toujours au fameux plafond de verre, il ne parvient pas à atteindre les 50%" souligne-t-il, rappelant  que 70% des électeurs du PS au premier tour se sont reportés sur la liste de Xavier Bertrand dans le Nord.

20h25 : Xavier Bertrand ne sera pas candidat à la primaire

Très critique envers sa famille, le nouveau président de la Picardie-Nord-Pas-de-Calais a décidé de ne pas se présenter à la primaire de droite. Une décision "irrévocable." Il a aussi annoncé abandonner ses deux mandats de député et de maire. "Je veux être jugé sur ce que je vais faire à la tête de la région. (...) Si j'y arrive, les gens se diront peut-être que je mérite mieux que l'image du politicien parisien."  Il aussi été très critique envers son parti : "Le spectacle de ma famille politique, les dates, les organigrammes… Mon Dieu mais qu’ils se réveillent ! Les électeurs nous ont donné une dernière chance.

20h20 : des mesures pour janvier prochain

Le Premier ministre a annoncé des "mesures pour janvier prochain", notamment sur la formation des chômeurs ou encore sur le numérique. Pour le moment, Manuel Valls ne va pas annoncer des réformes précises. Elles seront communiquées par François Hollande et le gouvernement, mais plus tard.

20h10 : "Etre à l'écoute des Français" assure Valls

Il faut redonner envie de voter 'pour' et pas seulement 'contre'. Il faut changer d’abord les comportements. Le gouvernement se doit de travailler avec tous les présidents de régions sur l’emploi, la révolution technologique… sans distinction d’étiquette. Je veux mettre en place une conférence des présidents de région."

19h 50 : le "pacte d'urgence" présenté par Valls ?

Le Premier ministre sera l'invité du JT de France 2 ce soir. Il pourrait annoncer de nouvelles mesures pour l'emploi, préparées avec son ministre de l'Economie Emmanuel Macron, au lendemain des régionales. A moins qu'il ne garde encore un peu de suspense. Selon BFMTV, le "pacte d'urgence" sera plutôt opérationnel fin janvier.

19h40 : nouvellement élu, Bruno Retailleau (LR) relance le dossier Notre-Dame-des-Landes

19h28 : "Si NKM souhaite démissionner…"

"Les Français attendent de nous une nouvelle attitude politique" a expliqué sur Europe 1 Geoffroy Didier, délégué national Les Républicains. "Ils n'ont pas envie que nous nous déchirions ou que nous nous disputions. Si NKM souhaite démissionner ou ne plus faire partie de la direction des Républicains, c'est son droit le plus strict."

19h06 : Philippe Richert ouvre à gauche

"J'envisage de laisser des postes à responsabilités à des gens qui ne sont pas dans la majorité au conseil régional" a affirmé Philippe Richert (Républicain), après sa vcitoire dans le Grand Est.  "Pendant 6 ans, j'ai pu travailler avec le PS : ce n'est pas de l'UMPS, c'est être capable de dépasser les clivages."

18h34 : EELV réclame le non-cumul des mandats à Christian Estrosi

Dans un communiqué, EELV a demandé à Christian Estrosi de "démissionner dès cette semaine des autres mandats qu'il occupe, pour pouvoir se consacrer à plein temps au Conseil régional." Le vainqueur est aussi député des Alpes-Maritimes, maire de Nice et président de la métropole Nice Côte d'Azur. Durant la campagne, il avait annoncé qu'il démissionnerait de son mandat de député et de son poste de maire.

18h18 : Le président du Conseil départemental du Nord (Républicain) menace de partir

17h59 : "un président Mustapha"

"Je ne voudrais pas qu’en 2017 nous nous trouvions devant l’hypothèse de Houellebecq, à savoir celle de l’ouverture d’un gouvernement du président Mustapha" a lancé Jean-Marie Le Pen sur BFMTV.

17h40 : l'abstention a nettement reculé

On en parle peu mais l'abstention a beaucoup chuté au second tour de ces régionales. Le taux est en effet en recul de 8,55 points. (50,09 contre 41,54%)

17h08 : Morano est choquée par les propos de Bartolone

"Lui, il a stigmatisé une population, ce qui n'a pas été du tout mon cas. Parce que lui, il stigmatisait Neuilly, Versailles... je trouvais ça hallucinant" a dit Nadine Morano sur RMC. 

16h45 : Alain Juppé lance la primaire...

Dans un tweet, le maire de Bordeaux semble lancer les hostilités de la primaire écrivant  : "Je veux me battre pour éviter à la un second tour de l'élection présidentielle Hollande/Le Pen".

16h28 : les régions de droite 2 fois plus peuplées que celles de gauche

16h13 : Ménard demande au FN de "fédérer les personnalités indépendantes de la droite patriote"

Dans un communiqué, le maire de Béziers, proche du FN demande au parti d'extrême droite de s'ouvrir "à des personnalités indépendantes de la droite patriote" en vue de l'élection présidentielle. "A seize mois de l'élection présidentielle, à partir de ce socle considérable de 28% des électeurs, tout est possible pour la droite patriote mais à certaines conditions. (...) Il faut fédérer les personnalités indépendantes de la droite patriote et les intégrer dans l'élaboration de ce programme" dit Robert Ménard. 

15h55 : quand Sarah Palin explique qu'elle apprécie Marion Maréchal-Le Pen...

"J'ai un coup de cœur politique, mais je ne pouvais voter, parce qu'elle se présentait en France», écrit Sarah Palin dans sa tribune publiée sur le site conservateur Breitbart.

15h32 : Alain Juppé commente l'éviction de NKM

L'exclusion n'est jamais une bonne réponse. Tout est question de savoir comment on conçoit le parti. Est-ce qu'il peut y avoir des opinions diverses ou est-ce qu'on doit être en colonne par un?" a expliqué le maire de Bordeaux avant un conseil municipal.

15h15 : "Les gens ont voté FN pour tout faire sauter" affirme Jean-Luc Mélenchon

"Certains prétendent que c'est la petite France aigre qui vote FN. Non ! Les gens ont voté FN pour tout faire sauter. Ils n'ont pas fait ça par erreur, ils ne se sont pas trompés et parfois même ils n'ont rien contre les Arabes et les musulmans" a dit Mélenchon dans un entretien auxInrockuptibles.

15h00 : le vote FN en chiffres

14h49 : Valls et Bertrand au JT de France 2

Manuel Valls et Xavier Bertrand se succéderont au journal de 20h de France 2

14h35 : Mennucci soutient le gouvernement

"Est-ce que nous allons réussir à moderniser ce pays, est-ce que le président et le Premier ministre vont réussir à se faire comprendre ? Je pense que pendant des années, pendant nos congrès, nous avons été beaucoup trop avec des slogans et que aujourd’hui nous menons une politique. Cette politique est bonne, c’est la seule politique qui peut sortir notre pays de la situation où il est. Je pense que c’est ça, le travail que nous devons faire" a dit le socialiste.

14h17 : le gouvernement prépare de nouvelles mesures pour l'emploi

"Le gouvernement, autour de Matignon, travaille sur un ensemble de mesures nouvelles pour l'emploi, pour une mise en œuvre rapide" a affirmé une source gouvernementale citée par l'AFP.

14h08 : Le FN jubile après l'éviction de NKM

13h54 : Sarkozy explique pourquoi NKM ne fait plus partie de l'équipe dirigeante

"On préfère que les responsables du mouvement expliquent les positions du mouvement et pas autre chose" a confié Nicolas Sarkozy à quelques journalistes après le bureau politique extraordinaire. 

13h45 : Valls prépare de nouvelles mesures

Manuel Valls et son gouvernement préparent "un ensemble de mesures nouvelles pour l'emploi" d'après une source gouvernementale citée par l'AFP. 

13h35 : la réaction de NKM

"Evincer au moment où on lance un débat, c'est une vieille idée stalinienne" a réagi Nathalie Kosciusko-Morizet.

13h25 : Laurent Baumel (frondeur) monte au créneau et appelle au changement

"Il y a un énorme message des urnes qui est arrivé dans le premier tour et il y a un vrai sentiment qu'on est assis sur un volcan démocratique. Ce coup-là, le barrage républicain a fonctionné (...). On n'est pas du tout sûrs qu'on puisse le faire fonctionner en 2017, donc il faut des changements dans la politique que l'on mène. Il faut remettre l'urgence sociale au premier plan" a déclaré Laurent Baumel

13h14 : un conseil national chez les Républicains les 13 et 14 février

Nicolas Sarkozy annonce la tenue d'un conseil national les 13 et 14 février pour répondre aux questions : «Qui sommes-nous?» et «Que voulons-nous?»

13h06 : NKM écartée de la direction des Républicains

Nathalie Kosciuscot-Morizet est évincée de son poste de vice-présidente déléguée des Républicains, une nouvelle direction sera annoncée en janvier, selon des sources concordantes citées par l'AFP.

13h01 : Urvoas inquiet

"Dans une France submergée par le scepticisme et le ressentiment, dimanche dernier les électeurs ont sonné le tocsin. Heureusement, hier, ils n'ont pas sonné le glas" a déclaré Jean-Jacques Urvoas dans un communiqué

12h45 : meilleur score qu'en 2012 pour le FN

Selon le ministère de l'Intérieur, Marine Le Pen n'a jamais récolté autant de voix lors d'une élection. Avec 6,82 millions de suffrages au second tour, le FN réalise un meilleur score qu'à la présidentielle de 2012. 

12h30 : Hamon veut réactiver le clivage droite/gauche

Benoît Hamon a appelé sur France Info à réactiver le clivage droite/gauche. "Ce qui me préoccupe moi (...), c'est qu'à travers le vote d'extrême droite, comme à travers l'abstention, y compris parmi nos électeurs, s'exprime une demande de politique qui en a marre de cette forme d'indifférenciation droite/gauche (...) On surjoue le clivage entre la droite et la gauche à l'Assemblée nationale, sur vos radios, à la télévision, mais dans la réalité la nature des politiques mises en oeuvre, sur les questions économiques et sociales, n'est pas fondamentalement différente" a dit l'ex-ministre.

12h13 : Berlin se réjouit de la défaite du FN

"C'est bien que le Front national ait perdu. Un retour au nationalisme est la dernière chose dont l'Europe a besoin", a déclaré Frank-Walter Steinmeier le responsable social-démocrate sur le compte Twitter du ministère.

12h05 : "une refondation du régime politique français" selon Cosse

Emmanuelle Cosse a souhaité "une refondation du régime politique français pour aller vers une meilleure représentation des Françaises et des Français"

11h53 : Juppé absent du bureau politique des Républicains

Selon plusieurs sources, Alain Juppé est absent du bureau politique de son parti qui se tient actuellement.

11h47 : vers un rapprochement FN- Debout la France ?

"Il y a des patriotes en dehors du Front national, nous leur tendons la main. Il y en a encore qui votent UMP ou qui votent pour la gauche, il y en a aussi chez M. Dupont-Aignan, pourquoi ne pas travailler avec le mouvement de M. Dupont-Aignan ? " a dit Florian Philippot sur RTL. "C'est une question que je me suis toujours posée. Je me la suis encore posée pendant ces élections régionales. Qu'est ce qui nous différencie ? Rien ou presque rien. Alors pourquoi on ne travaillerait pas ensemble ?" a-t-il poursuivi.

11h41 : Reynié et Aliot refont le match... sur Twitter

11h34 : Morano veut créer des courants à l'intérieur des Républicains

La députée européenne rejette l'idée d'avancer les dates de la primaire avant l'été. Nadine Morano a dit souhaiter lancer des courants au sein du parti. 

11h26 : Bruno Le Roux veut créer quelque chose de nouveau

"Il faut créer quelque chose de nouveau. Un grand parti de gauche réformateur dans notre pays", a souligné ce matin Bruno Le Roux sur Radio Classique.

11h16 : Darmanin quitte l'Assemblée nationale

Après la victoire de Xavier Bertrand, Gérald Darmanin quitte l'Assemblée nationale selon France Bleu Nord. Le maire de Tourcoing et directeur de campagne de la tête de liste de droite dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie siégera à la région.

11h10 : la nation, le thème majeur de 2017 selon Boutih

"2017 ne se jouera pas sur la courbe du chômage. Depuis le 13 novembre et la déclaration de guerre lancée à la France, la nation est devenue le thème autour duquel tout projet doit s'écrire. Le débat politique va se durcir autour de cette question" estime Malek Boutih, interrogé parLe Parisien

10h53 : Marine Le Pen tweete quelques photos de sa soirée à Hénin-Beaumont

10h45 : les ténors des Républicains sont attendus

Les Républicains sont attendus dans les minutes qui viennent pour un bureau politique sous haute tension. Nicolas Sarkozy a été critiqué par François Fillon, NKM et Jean-Pierre Raffarin

10h33 : résultats définitifs en pourcentage des suffrages exprimés

🔴 RÉGIONALES Résultats nationaux définitifs, par parti ou alliance de partis (@visactu) pic.twitter.com/f6Y5Gnxs5s

10h27 : Pécresse fixe ses priorités

Radieuse, Valérie Pécresse s'est exprimée rapidement sur BFMTV ce lundi matin. La candidate victorieuse en Ile-de-France a indiqué que ses deux priorités étaient "la sécurité et l'emploi dont une région où il y a plus de 650 000 chômeurs".

10h20 : Solère ne veut pas avancer la date de la primaire à droite

Malgré les différents appels ce lundi, Thierry Solère ne veut pas avancer la date de la primaire. "On s'est mis d'accord sur quelque chose de solide, qui est l'organisation de cette primaire, ça s'est fait dans le consensus. S'il y a un consensus général pour que ça évolue, écoutez, moi je dirai après avoir regardé plus que dans le détail les conséquences que ça a, comment on peut faire pour l'avancer, je ne crois pas que ce soit aujourd'hui la priorité", a-t-il expliqué.

10h13 : Bartolone va être maintenu au perchoir

Bruno Le Roux n'a "aucun doute sur la réponse" des députés. Il ne devrait pas y avoir de vote et Claude Bartolone devrait être maintenu à son poste de président de l'Assemblée nationale

10h04 : "ne pas durcir le discours" selon Le Maire

Bruno Le Maire pense qu'il ne faut "pas durcir le discours de la droite". "Cette stratégie nous mènera dans le mur, elle nous rétrécira, elle fera de nous un parti qui sera une secte" a lancé l'ancien ministre sur France Inter.

9h55 : "tout est à reprendre" dit Jacques Myard

"Les victoires de Xavier Bertrand, de Christian Estrosi et de Philippe Richert sont de belles victoires sur l'adversité, tout comme celle de Valérie Pécresse en Ile de France, victoire de la tenacité ! Mais on se doit de les analyser avec une totale lucidité, car ce sont bien pour les trois premières des victoires introuvables ! Ne nous y trompons pas le premier tour de ces régionales était bien encore, un coup de semonce, mais c'est certainement le dernier si nous ne changeons pas radicalement de politique ! Nombre de nos compatriotes sont revenus sur leur vote du premier tour mais n'oublions pas qu'ils ont exprimé un message très fort et sans ambiguité le 6 décembre. Ce serait une faute stratégique que de l'ignorer et de poursuivre dans les errements idéologiques en vigueur. Tout est à reprendre !" a dit le député

9h48 : Brice Hortefeux soutient la stratégie Sarkozy

7 régions sur 13 : "c'est la démonstration de l’efficacité de la ligne de Nicolas Sarkozy", pour Brice Hortefeux. https://t.co/EA9mtsrBT0

9h40 : Aliot ne siègera pas

Louis Aliot, arrivé deuxième en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (33,87%) lors du second tour a annoncé en fin de soirée qu'il avait choisi de privilégier ses autres mandats.

9h30 : Gorce détonne

"Oui à une autre gauche, moins soumise aux apparatchiks comme à la pensée parisienne", demande le sénateur socialiste de la Nièvre Gaëtan Gorce. 

9h18 : Le Drian justifie son cumul des postes

"J'ai toujours été très clair sur mes engagements. Lorsque j'ai quitté la présidence de la Bretagne en 2012, j'avais dit aux Bretons, je reviendrai. Ensuite il y a eu le 13 novembre" a expliqué Jean-Yves Le Drian sur RTL.

9h13 : "Le Front de gauche s'est planté. Voilà, on s'est planté" dit Dartigolles

"Le Front de gauche s'est planté. Voilà, on s'est planté (...) Le Front de gauche a été créé très précisément pour éviter ce qui apparaît sous nos yeux depuis ces élections régionales, donc c'est un constat d'échec, il va falloir tout revoir du sol au plafond" a estimé Olivier Dartigolles porte-parole du PCF

9h05 : Raffarin prêt à travailler avec le gouvernement

Le front républicain était une bonne stratégie, nous aurions dû la suivre. (...) Nous sommes dans une impasse. Il est temps de repenser notre clivage politique. Nous devons travailler avec le gouvernement, le FN est un adversaire commun. Je suis prêt à voter un certain nombre de propositions qu'Emmanuel Macron a dans ses cartons" a lancé l'ancien Premier ministre sur RMC.

8h59 : "le FN se rapporche du pouvoir" estime Cambadélis

"Le FN se rapproche du pouvoir. Parce que nous sommes dans la tripartition et qu'à la fin de la tripartition, il y en a un qui gagne" a déclaré le premier secrétaire du PS.

8h47 : la carte de l'évolution du vote 2010 vs 2015

8h41 : Chatel veut un candidat à la présidentielle avant l'été

"Je pense que si on avait notre candidat à la présidentielle avant l'été, ça nous permettrait d'avoir une année pour se préparer, pour rassembler, pour élargir, pour s'adresser aux Français. Donc plus tôt on tranchera ce débat, à mon sens mieux ce sera" a expliqué Luc Chatel sur Europe 1

8h33 : "Le Front national était seul contre l'alliance des communistes, écologistes, chasseurs..." dit Le Pen

"La victoire de l’UMPS est une victoire à la Pyrrhus. Le Front national était seul contre l'alliance des communistes, écologistes, chasseurs, des républicains, de la CDFT, du patronat, du Grand Orient, j'en passe et des pires. C'était l'union sacrée des gens du pouvoir, ceux qui ont amené le pays dans la situation où il se trouve, ils ont réussi à sauver leur place" a dit Jean-Marie Le Pen sur France Inter.

8h24 : "se remettre au travail" dit Mandon

"Il faut absolument se remettre au travail dans plusieurs domaines : l'emploi; l'éducation, l'économie... Il est nécessaire de prendre conscience de ce qui s'est passé. Il faut être plus efficace. (...) Le FN est une forme qui reste importante et qui est présente partout sur le territoire. Mais les stratégies d'évitement ont marché. Les Français savent que ce n'est pas dans cette voie qu'il faut aller" a déclaré Thierry Mandon sur BFMTV

8h17 : Collard juge que Valls compare le FN "à Daech"

"On est seuls contre tous. On a eu affaire à une coalition de propagande assez époustouflante. M. Valls qui nous compare à Daech, qui fait tomber Guernica sur le pont du Gard et la menace de guerre civile. Il ne manquait plus qu'Hiroshima. Je crois que ce scénario des Dents de la Mer écrit par ce faux Spielberg qu'est M. Valls a marché" a dit Gilbert Collard sur France Info

8h11 : les résultats par département

8h00 : "pas une alternance crédible" selon Fillon

"Nous devons proposer une véritable alternative politique, un programme de rupture, de changement radical. Aujourd'hui, il n'y a pas d'alternance crédible qui soit incarnée par l'opposition. Il faut accélérer le travail (...) Le fond du sujet c'est comment se mettre d'accord sur un programme de rupture et non un programme de demi mesure" a dit Fillon sur RTL 

7h50 : Bartolone a perdu de 60 000 voix

7h42 : "un sursaut citoyen" selon Royal

"Ce qu'il faut souligner c'est le sursaut citoyen entre les deux tours : des Français et Françaises qui n'ont pas voulu du Front national à la tête des régions" a estimé Ségolène Royal ce lundi sur France 2

7h34 : Moins de 5 000 voix d'avance pour Hervé Morin

Tête de liste de l'union LR-UDI-MoDem, le centriste a remporté la Normandie d'une courte tête, moins de 5 000 voix d'écart.

7h28 : Chatel pense que la droite aurait pu mieux faire

"Nous ne sommes pas au niveau de score que nous aurions pu atteindre" a estimé Luc Chatel ce lundi matin sur Europe 1.

7h22 : Sarkozy fait polémique en allant voir PSG-Lyon

Polémique autour de Nicolas Sarkozy. Le président a pris la parole en même temps que Marine Le Pen dimanche soir, son discours n'étant pas diffusé sur les chaînes de télévision. Puis le président des Républicains est allé au Parc des princes pour assister au match PSG-Lyon. Une présence assimilée à une erreur de communication selon plusieurs experts politiques.

7h19 : les unes de la presse

7h13 : Chantal Jouanno appelle la droite à l'humilité

"Il faut être humble sur les résultats. Il ne faut pas oublier le message du premier tour (...) Et on peut remercier les électeurs de gauche" a dit Chantal Jouanno de l'UDI

7h04 : "Il y aura un duel en 2017 entre nous les patriotes et eux, le PS et les Républicains" dit Philippot

"Nous n'avons pas de région à cause d'un système coalisé. Cela nous empêche d'accéder à la victoire. Cela tiendra un temps mais pas tout le temps. Il y aura un duel en 2017 entre nous les patriotes et eux, le PS et les Républicains, qui ne croient plus en la France. On a encore du travail sur différentes thématiques. On va continuer à écouter les Français pour savoir ce qu'ils veulent" a dit Florian Philippot ce lundi matin sur BFMTV

6h59 : le dernier avertissement selon la presse

"Défaite pour tous", ou "élection sans vainqueur" : la presse hésite au lendemain du second tour des régionales dont le Front national est sorti bredouille, malgré un nouveau score record. Des journaux soulagés certes, mais qui appellent les responsables politiques à leurs responsabilités.

6h53 : record absolu de voix pour le FN

6h45 : réunions à droite et à gauche

Les Républicains réunissent leur bureau politique lundi matin. Le Parti socialiste fera de même pour son bureau national en fin d'après-midi.

6h38 : Marine Le Pen en tête d'un sondage concernant 2017, Sarkozy et Hollande au coude à coude

Selon un sondage exclusif Harris Interactive pour M6, Marine Le Pen arriverait en tête du premier tour si le candidat du parti LR était Nicolas Sarkozy, avec 27% des voix contre 21% pour le président du parti de droite. François Hollande est crédité de 21% lui aussi. Toutefois, si Alain Juppé était le candidat LR, alors Marine Le Pen se hisserait à la deuxième place des intentions de vote (29% contre 27 %).

Ce qu'il faut retenir du scrutin

La droite, qui entendait prendre une revanche éclatante sur l'humiliation de 2010, lorsqu'une vague rose n'avait épargné que l'Alsace, obtient un résultat en deçà du succès des départementales de mars : 7 régions sur 13 (Paca, Nord-Pas de Calais-Picardie, Grand-Est, Auvergne-Rhône Alpes, Pays de la Loire, Normandie et Île-de-France). La gauche gagne 5 régions. Le FN ne décroche aucune région mais obtient un record absolu de voix. La Corse est tombée dans l'escarcelle de l'autonomiste Gilles Simeoni, maire de Bastia.

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a exhorté le gouvernement à procéder à "une inflexion" d'ici à 2017 pour agir "contre la précarité" et "pour l'activité". "Je m'adresse au gouvernement, nous ne pouvons plus continuer comme cela. Il faut agir contre la précarité et pour l'activité comme nous nous sommes attaqués à la compétitivité et à la refondation de l'école. C'est l'inflexion qui doit intervenir dans les 18 mois à venir", a déclaré le responsable socialiste dimanche soir.

Une injonction à "agir, sans relâche, plus vite" pour obtenir "plus de résultats" sur le front de l'emploi : l'exécutif a tiré dimanche soir par la voix de Manuel Valls les leçons des élections régionales, alors que François Hollande a fait d'une baisse du chômage une condition de sa candidature en 2017.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !