Régionales : 60% des Français favorables à un "front républicain" contre le FN | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Régionales : 60% des Français favorables à un "front républicain" contre le FN
©Reuters

Front contre Front

Régionales : 60% des Français favorables à un "front républicain" contre le FN

Selon un sondage Odoxa publié vendredi, plus de la moitié des Français souhaitent que le PS ne se maintienne pas au second tour des élections régionales ou fusionne avec les listes de droite, en cas de triangulaire avec le FN et Les Républicains.

"Si dans certaines régions, au premier tour des régionales, le candidat socialiste arrivait nettement derrière le candidat de la droite et celui du Front national ?". A cette question, les Français répondent qu'ils souhaitent le désistement (33%) ou la fusion (27%) des listes socialistes avec celles de droite, afin de contrer le Front national.

Selon cette enquête réalisée pour l'émission CQFD sur iTELE et Paris-Match, seuls 38% des sondés souhaitent "que le candidat socialiste se maintienne au second tour".

Le Front national a beau être porté par les sondages, il n'en demeure pas moins un parti qui inquiète. Toujours selon ce sondage, 62% des sondés se déclarent "plutôt inquiets" à l'idée qu'il l'emporte dans une ou plusieurs régions. 37% des sondés se déclarent "plutôt satisfaits" par cette perspective.

"La part des "satisfaits" atteint même près d’une personne sur deux dans certains segments de la population : 46% auprès des ouvriers, 47% dans la France périurbaine, 45% auprès des personnes aux revenus moyens-inférieurs et 42% dans le Grand Nord-Est de la France", précise Gaël Sliman, président d'Odoxa..

*Enquête réalisée via internet les 29 et 30 octobre auprès de d'un échantillon de 1.001 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Lu dans Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !