Régionales : 43,01% de participation à 17h, en hausse par rapport à 2010 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Régionales : 43,01% de participation à 17h, en hausse par rapport à 2010
©Reuters

Vote

Régionales : 43,01% de participation à 17h, en hausse par rapport à 2010

Le premier tour des régionales a lieu ce dimanche. Il s'agit dernier rendez-vous électoral avant la présidentielle de 2017.

Mise à jour, 17 h : Les Français se sont déplacé aux urnes. A 17h, le taux de participation pour le premier tour des élections régionales s'établissait à 43,01%, a annoncé le ministère de l'Intérieur. C'est moins qu'en 2004 (49,66%), mais plus qu'en 2010, où il était de 39,29% à la même heure.

L'institut Ifop estime que la participation atteindra 50,5% à 20h. En 2010, la participation au premier tour avait été de 46,33%.

Par ailleurs, Le Figaro annonce que le Premier ministre, Manuel Valls, "conditionne son éventuelle prise de parole dimanche soir à la « lisibilité » des résultats". Selon Matignon, il est "plus probable" qu’il attende lundi pour s’exprimer.

Mise à jour, 14 h : Manuel Valls, qui a voté peu après 11h à Evry (Essonne), a affirmé que "le bulletin de vote" est "une arme" contre le terrorisme. "Il n'y a qu'une chose à faire: voter", a déclaré le premier ministre après avoir déposé son bulletin dans l'urne. "J'espère que beaucoup de Français iront voter, surtout après les attaques terroristes. Nous sommes debout et notre arme, c'est le bulletin de vote", a-t-il dit à la sortie de l'isoloir. Voter "est un rituel, un acte très important. Voter est un droit dans les pays démocratiques. Dans beaucoup de pays, on ne peut pas voter. C'est aussi un devoir, une exigence", a-t-il dit.

A midi, la participation était la plus élevée en Corse (20,94%), puis dans trois régions où le FN est annoncé en très bonne place : Nord-Pas-de-Calais-Picardie (19,16 %), Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (18,53 %) et Provence-Alpes-Côte d'Azur (18,43 %).

Pour rappel, la plupart des bureaux de vote ferment à partir de 18 et 19 heures, et jusqu'à 20h dans les grandes villes, mais les médias ne sont autorisés à dévoiler des tendances ou des résultats qu'à partir de 20 heures.

Mise à jour, 12h :  A midi, la participation s'établissait à 16,27%, selon le ministère de l'Intérieur. Elle atteignait 16,07% à la même heure au premier tour des régionales 2010.

Dernier rendez-vous électoral avant la présidentielle de 2017 ! Ce dimanche, 44,6 millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour élire les 1757 postes de conseillers régionaux (et 153 postes de conseillers territoriaux en Corse, Guyane et Martinique) des 13 nouvelles régions.

Comme chaque journée d'élection, les bureaux de vote ont ouvert à 8h et les résultats tomberont à 20h. Décalage horaire oblige, La Réunion a été la première à voter.

Pour espérer se qualifier pour le second tour, les listes doivent totaliser plus de 10% des voix. Celles ayant atteint au moins 5% des voix pourront fusionner pour franchir ce seuil.

Après le scrutin, les conseillers éliront un président du Conseil régional pour la durée de la mandature. Ce vote aura lieu courant décembre dans les quelques régions non touchées par la réforme territoriale, et en janvier dans les autres. C'est aussi à cette mandature qu'il reviendra de nommer les nouvelles régions.

Lève-tôt pour cette élection qui pourrait se traduire par une lourde défaite de la gauche, François Hollande a été l'un des premiers ténors politique à voter : il a glissé son bulletin vers 9h30 à Tulle, en Corrèze. Anne Hidalgo et Xavier Bertrand ont aussi déjà voté.

Les derniers sondages donnent une bonne avance au Front national dans au moins six des treize régions. La droite serait en position de force dans cinq régions et le PS ne serait tranquille qu'en Bretagne. Le Front national devrait notamment arriver en tête dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Paca où se présentent respectivement Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !