Réforme territoriale : Moody's estime que l'Etat ne fera aucune économie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Réforme territoriale : Moody's estime que l'Etat ne fera aucune économie
©

Tirelire

Réforme territoriale : Moody's estime que l'Etat ne fera aucune économie

Selon l'agence de notation, la réforme territoriale souhaitée par le gouvernement n'aidera pas les collectivités locales à atteindre leurs objectifs budgétaires.

Dans une note publiée ce lundi, l'agence de notation américaine indique qu'elle ne croit pas à l'efficacité du projet de François Hollande, qui est de faire des économies en ramenant de 22 à 14 le nombre de régions en France métropolitaine. Selon Moody's, les économies générées par la réforme mettront du temps à se matérialiser.

"Nous ne pensons pas que ces mesures vont générer d'économies pour les collectivités locales dans les années qui viennent car ces mesures ne font que redistribuer les coûts vers d'autres organes de l'État", affirme Daniel Marty,  l'analyste de Moody's, cité dans un communiqué. Cette réforme prévoit également le transfert aux régions de certaines des responsabilités jusqu'ici réservées aux départements dans l'éducation ou le social.

"Ces changements vont faire faire quelques économies aux collectivités locales, mais sans de sérieuses réductions dans les coûts en pleine expansion de la masse salariale, nous ne pensons pas que les économies seront substantielles" estime l'analyste. Pour l'agence, les collectivités devront trouver ailleurs les ressources financières supprimées par l'Etat, soit 28 milliards d'euros pour la période 2014-2017.

Le secrétaire d'Etat chargé du projet, André Vallini, assure une réduction de 5% sur cinq les dépenses des collectivités locales, soient environ 12 milliards d'euros. En revanche, le président français n'a pour l'instant donné aucun chiffre sur le coût de cette réforme et sur les économies qu'elle pourrait générer.

lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !