Réforme territoriale : les grandes manœuvres commencent, examen du projet en conseil des ministres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La carte des régions va évoluer avec cette réforme territoriale
La carte des régions va évoluer avec cette réforme territoriale
©Capture

C'est parti

Réforme territoriale : les grandes manœuvres commencent, examen du projet en conseil des ministres

Objectif de cette réforme : renforcer le pouvoir des régions et les agrandir, renforcer les intercommunalités et la disparition des départements d'ici à 2020.

Voulue depuis des mois par François Hollande, la réforme territoriale entre enfin dans le vif du sujet ce mercredi. En effet, le projet va être examiné au conseil des ministres. Objectif de cette réforme : renforcer le pouvoir des régions et les agrandir, renforcer les intercommunalités et la disparition des départements d'ici à 2020. 

Bien avant son passage au parlement, la réforme est djà critiquée par la droite qui soupçonne le président de la République de vouloir instrumentaliser le sujet au bénéfice de son camp mais aussi par d'autres formations politiques comme les Radicaux et le Front de gauche qui soutiennent la survie des départements. Quant aux Verts, ils ont récemment parlé de "bidouillages institutionnels" dans le projet de redécoupage des régions. Pas facile donc pour le chef de l'Etat qui a chargé André Vallini de s'occuper de ce chantier.

A LIRE AUSSI - Rats des villes et rats des champs : ces étranges projets de réforme territoriale qui ignorent la démographie française contemporaine

Côté timing, le premier projet de loi passera au Sénat en juillet. Il s'agira de déterminer la nouvelle carte et de décider du report des élections régionales à novembre-décembre 2015 et des cantonales prévues en mars prochain. Le second volet portant sur la séparation des compétences des régions et des départements, passera au Parlement "à partir du mois d'octobre".

Selon plusieurs sources, il pourrait n'y avoir que 12 ou 13 régions métropolitaines. Elles devraient voir leurs pouvoirs renforcés et s'occuper du développement économique des territoires, des routes et des collèges. Plus tard, les conseils généraux devraient être supprimés. Voulant l'intégrer dès maintenant au projet, François Hollande a dû renoncer à cette idée. La réforme territoriale ne se fera pas sans heurt, le président le sait.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !