Réforme territoriale : les explications de François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Réforme territoriale : les explications de François Hollande
©

Du changement

Réforme territoriale : les explications de François Hollande

Dans une tribune parue ce mardi, le président de la République propose de passer de 22 à 14 régions métropolitaines.

C'était dans l'air du temps depuis quelques semaines, c'est désormais officiel. Dans une tribune parue ce mardi, François Hollande dévoile les grandes lignes de sa réforme territoriale. Et jusqu'aux derniers moments, le président de la République a tâtonné, discuté, négocié. Ainsi ce week-end, il était fait état d'un passage de 22 à 12 régions, en réalité la prochaine carte de France comptera 14 régions. A  l'issue d'une ultime réunion à l'Elysée ce lundi, le chef de l'Etat a donc annoncé les grandes lignes de son projet. Outre la réduction du nombre de régions, François Hollande propose aussi de reporter les élections régionales et départementales de mars 2015 à l’automne 2015.

Concrètement, selon ses termes, il souhaite  "davantage de responsabilités" et "moins d’élus" dans les régions, a pour "objectif" une "révision constitutionnelle" pour supprimer le conseil général "en 2020". C'est pourquoi, les 14 régions "disposeront de moyens financiers propres et dynamiques".

A lire aussi sur le sujet : Dessine-moi (vite, vite) une réforme territoriale... pourquoi François Hollande s'y prend de la pire manière possible (et passe à côté des bonnes raisons de la faire)

Dans sa tribune, François Hollande se justifie ainsi : "Le temps est donc venu de simplifier et clarifier pour que chacun sache qui décide, qui finance et à partir de quelles ressources. Le temps est venu d’offrir une meilleure qualité de service et de moins solliciter le contribuable tout en assurant la solidarité financière entre collectivités selon leur niveau de richesse".

Dès lors, il indique que les nouvelles régions "seront de taille européenne et capables de bâtir des stratégies territoriales. Une carte a été définie. Elle prend en compte les volontés de coopération qui ont été déjà engagées par les élus, dont je veux saluer le sens de l'intérêt général. Elle sera soumise au débat parlementaire. Mais il faut aller vite car il ne nous est pas permis de tergiverser sur un sujet aussi important pour l'avenir du pays", annonce le président.

"Je veux croire qu'une majorité politique nette se dessinera en faveur de ce projet", explique le président qui souhaite à terme supprimer les conseils généraux. "L'objectif doit être une révision constitutionnelle prévoyant la suppression du conseil général en 2020", écrit le président. "La création de grandes régions, et le renforcement des intercommunalités absorberont une large part de ses attributions. Mais cette décision doit être mise en œuvre de façon progressive car le conseil général joue un rôle essentiel dans la solidarité de proximité et la gestion des prestations aux personnes les plus fragiles", estime le président.

"D'ici là les élections pour le conseil départemental seront fixées le même jour que celles pour les futures grandes régions à l'automne 2015" alors qu'elles étaient prévues en mars, précise le chef de l'Etat. Et de conclure : "Cette grande réforme s’inscrit dans la volonté de moderniser notre pays et de le rendre plus fort. Elle est tournée vers les citoyens car il s’agit de simplifier notre vie publique, de rendre plus efficace nos collectivités et de limiter le recours à l’impôt."

Lire la tribune de François Hollande ici
 

Rappel du nouveau découpage :

- Les régions Bretagne, Pays-de-la-Loire, Aquitaine, Nord-Pas-de-Calais, Corse, Ile-de-France et PACA restent inchangées
- Basse et Haute Normandie fusionnent
- Poitou-Charentes, Centre et Limousin sont aussi regroupées.
- Alsace et Lorraine fusionnent aussi
- Basse et Haute Normandie sont réunies
- Picardie et Champagne-Ardenne fusionnent
- Auvergne et Rhône-Alpes fusionnent
- Bourgogne et Franche-Comté fusionnent
- Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon fusionnent

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !