Réforme territoriale : le fâcheux oubli laissé dans la tribune de François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Réforme territoriale : le fâcheux oubli laissé dans la tribune de François Hollande
©

Boulette(s)

Réforme territoriale : le fâcheux oubli laissé dans la tribune de François Hollande

Dans la première version envoyée aux quotidiens de presse régionale, la tribune du Président comportait une étrange annotation sur le nombre de régions : "ramener leur nombre de 22 à XXX"...

Voilà un texte qui a peut-être été écrit un petit peu trop vite. La tribune envoyée par les services de François Hollande aux différentes publications de presse quotidienne régionale, expliquant les détails de la réforme territoriale, comportait en effet deux erreurs plutôt fâcheuses.

Remarquée dès ce lundi soir, une scorie sur l'orthographe de la région Champagne-Ardenne a rapidement été corrigée :

Mais, ce mardi matin, c'est un point un peu plus gênant qui a été remarqué par plusieurs journalistes. Dans la première version de la tribune, est en effet restée une annotation étonnante : sur le nombre de régions découlant de cette réforme territoriale, le texte stipulait qu'il fallait "ramener leur nombre de 22 à XXX"...

Ce XXX cachait-il de dernières incertitudes ? On se rappelle que ce lundi après-midi, la fusion entre les Pays de la Loire et le Poitou-Charentes était fortement évoquée... avant qu'elle ne soit démentie dans la tribune, la région de Ségolène Royal étant finalement fusionnée avec le Centre et le Limousin, et les Pays de la Loire restant inchangés. Le nombre de régions découlant de cette nouvelle mouture était, également, jusque là estimé à 12 "super-régions" - avant que, donc, 14 territoires soient finalement annoncés.

Patrick Fluckiger, éditorialiste aux Dernières Nouvelles d'Alsace, a de son côté déclaré ce mardi sur LCI que son quotidien avait tout simplement refusé de publier la tribune de François Hollande : "ça s'est passé n'importe comment et dans la confusion : la tribune nous était annoncée pour 20 heures, puis les choses ont été retardées, a-t-il expliqué. A 20 heures, une réunion se tenait encore à l'Élysée, qui a changé beaucoup de choses puisque dans la tribune que nous avons reçue à 20h43, sur le nombre des régions figurait un point d'interrogation..." Et, sur la version papier, un triple X qui fait parler.

>> A lire sur le même sujet : Dessine-moi (vite, vite) une réforme territoriale... pourquoi François Hollande s’y prend de la pire manière possible (et passe à côté des bonnes raisons de la faire)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !